Vivre en société m'empêche-t-il d'être moi-même ?

Vivre en société m'empêche-t-il d'être moi-même ?

17.00 / 20
Publié le 7 juin 2013 - Donne ton avis

Annale Bac Philosophie : Vivre en société m'empêche-t-il d'être moi-même ?

Pour vous aider dans la préparation de l’épreuve de philosophie au Bac, nous vous proposons de télécharger cet exemple de dissertation traité au bac en 2012 sur le sujet Vivre en société m’empêche-t-il d’être moi-même ?. L’objectif est de vous aider à bien comprendre la méthode utilisée pour la rédaction de ce type d’exercice avant votre épreuve au Bac.

Cette dissertation traite un point important de votre programme de philosophie au lycée à savoir la société. Il est donc important de vous en inspirer pour réussir à rédiger votre dissertation. Il faut reprendre les points importants de votre cours pour composer votre rédaction. Avant de vous plonger tête baissée dans l’épreuve, il est important de réfléchir à un plan précis.

Si vous devez réaliser cette dissertation dans le cadre d’un contrôle ou d’un examen blanc pendant votre année de terminale, ne recopiez pas cette correction sur Vivre en société m’empêche-t-il d’être moi-même mais essayez de comprendre la structure de ce document pour réaliser votre rédaction.
Photo de profil de Superdoc
Fiche rédigée par
Superdoc
175 téléchargements

Ce document est-il utile ?

17 / 20

Contenu de ce document de Social > Philosophie

Vivre en société m'empêche-t-il d'être moi-même ?

Entre l'être et le devoir être réside un hiatus. Car être soi-même c'est assumer ses propres choix, se déterminer en tant que sujet libre ayant ses volitions, ses désirs, ses opinions. C'est se réaliser et construire sa personnalité tout en l'assumant. Néanmoins, vivre en société implique de devoir se soumettre à des normes et des règles morales. La société en effet est un ensemble d'individus qui s'associent pour vivre en communauté. Aussi, l'adage bien connu qui stipule que la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres conduit inévitablement à respecter ces normes sociales du vivre ensemble pour ne pas porter atteinte à autrui. Mais plus que le fait de vivre ensemble, la société impose des conduites à travers les normes et ses règles. Elle autorise et elle interdit, ce qui conduit nécessairement à imposer des limites à l'expression de sa personnalité et de son agir propre. Aussi, il y a dans la notion de société des aspects de contraintes, de limites à l'agir et à être soi-même. Pourtant, par ailleurs la société est aussi ce qui permet d'être véritablement soi-même en offrant des espaces de liberté à ses membres et ainsi la possibilité de se réaliser individuellement. Mais entre l'affirmation de notre être et le devoir-être imposé par les normes contraignantes du vivre ensemble, doit-on concevoir que la société est une contrainte pour être soi-même ? Jusqu'à quel point la société entrave-t-elle la possibilité pour ses membres d'affirmer leur individualité à travers leurs comportements ?

Nous verrons tout d'abord que l'homme libre a la capacité de se déterminer et d'agir pour se déterminer soi-même. Mais que néanmoins, le devoir-être imposé par la société conduit inévitablement à porte atteinte au fait d'être pleinement soi-même en toutes circonstances. Pourtant, parce que la société offre les conditions de possibilité d'être soi-même, nous verrons qu'elle n'apparaît que comme une limite restrictive pour être soi-même.


L'homme naît libre mais partout il est dans les fers écrivait Rousseau en ouverture de son Contrat social. Par là, il signifiait que l'homme entre dès sa naissance dans la société codifiée et normée, bien qu'il conserve sa part de liberté. Car en effet, la société bien qu'elle impose des règles du vivre ensemble, n'en est pas moins une condition de possibilité pour la liberté de chaque individu en tant qu'elle octroie une part égale à chacun. Puisque l'homme est ainsi libre, et bien que sa liberté soit maintenue dans des limites, il a ainsi cette possibilité de se déterminer soi-même et de s'accomplir en tant qu'être humain et individualité. Chacun en effet est sujet de ses propres actes, maître de ses propres choix, et acteur de sa propre vie. Etre soi-même c'est alors se déterminer par les choix que l'on opère, desquels découle la personnalité des individus. Jean-Paul Sartre défendait la thèse selon laquelle l'existence précède l'essence en parlant de l'homme en général. Mais cette thèse vaut également pour les êtres pris isolément. Ainsi, parce que chacun est libre de se déterminer, son essence personnelle se façonne au fil de ses expériences vécues. Chaque être n'est pas d'emblé ce qu'il doit être, mais c'est par un long processus qu'il acquiert sa personnalité et son essence propre. Plus encore, c'est par la société qu'il peut acquérir cette essence en tant qu'elle lui permet d'agir librement et de se déterminer. Aussi, bien que par ses normes elle entrave et limite les possibilités d'agir de chaque être, elle sauvegarde la possibilité de se réaliser soi-même et de se déterminer pour assumer sa personnalité propre en devenant ainsi pleinement soi-même. Parce qu'elle protège au contact d'autrui, elle rend possible la détermination de chaque individu afin qu'il puisse être soi-même.


Mais si la société permet de se réaliser en tant qu'individu et d'assumer son « être-soi-même », elle impose également des limites par le devoir-être qu'elle sous-tend. Entre réalisation de son être et contraintes du devoir-être, la société en tant que vivre ensemble n'entrave-t-elle pas au bout du compte d'être pleinement soi-même ?


En effet, la société repose sur le principe du vivre ensemble. C'est pourquoi, vivre en société c'est nécessairement entraver la liberté de chacun et ses possibilités d'agir selon son bon vouloir. La société impose des normes et des règles qui permettent qu'un vivre ensemble soit possible. Au travail, les individus doivent se comporter de manière à ce que le respect soit maintenu entre tous. A l'école les enfants sont encadrés et maintenus dans des bornes pour leur inculquer les normes du vivre ensemble et les bonnes manières pour se comporter. Partout en société on retrouve des codes qui contraignent sa liberté et la capacité d'être pleinement soi-même. Dans la critique de la raison pratique, Kant explique que la société implique des devoirs. Elle impose un devoir-être auquel il faut se soumettre et qui dirige les actes individuels. Entre être et devoir être, il y a donc un hiatus à vivre en société. Par le devoir-être imposé, les individus membres ne peuvent accomplir tous les actes qu'ils souhaitent et leurs choix sont limités à ce que le devoir-être impose. Celui-ci contraint ainsi parce qu'il conduit à adopter certains comportements au détriment d'autres qui sont jugés inappropriés dans la société. En ce sens, être soi-même se trouve limité et les comportements qui permettent de s'affirmer en tant que personnalité individuelle sont contenus si bien que les individus sont amenés à jouer des rôles. On ne peut donc pas être entièrement soi-même en société puisque cela contrevient aux conduites qu'elle impose par ailleurs.


Mais si par la codification des comportements que la société impose à ses membres il n'est pas toujours possible d'être pleinement soi-même, la société doit-elle néanmoins être vue comme une condamnation pour être soi-même ou seulement comme une limitation qui n'empêche toutefois pas d'affirmer son être ?


Entre le paraître qu'impose les normes sociales du vivre ensemble, et ma liberté de m'affirmer et d'être moi-même, la société est une contrainte. Pourtant, si dans la sphère publique nos comportements sont entravés, cela n'empêche pas d'être pleinement soi-même dans la sphère privée. Et bien qu'il y ait encore des règles qui limitent notre liberté d'agir et d'être soi-même en privé, il y a une plus grande place à la liberté individuelle de s'affirmer dans ses choix et ses déterminations pour être soi-même. En effet, avec nos proches nous pouvons être pleinement nous-mêmes, et c'est d'ailleurs de cet « être-soi-même » que découle l'affection et la force des relations que l'on entretient avec nos proches. Aussi, aux restrictions qu'impose la société, nous conservons la possibilité d'être nous-mêmes et d'agir selon notre personnalité propre.

Plus encore, si la société est contraignante par les normes et les règles qu'elle impose, il n'en reste pas moins que même si elle nous oblige à limiter l'affirmation de notre « être-soi-même », elle ne saurait empêcher ses membres d'être radicalement eux-mêmes. Car comme nous l'avons dit au début, être soi-même c'est se déterminer individuellement par les choix et les actes que l'on opère. Ainsi, en surface la société limite et restreint notre possibilité d'être soi-même par le devoir-être et le vivre ensemble qu'elle impose ; mais elle ne porte toutefois pas atteinte à notre capacité profonde de nous affirmer comme individus et d'être soi-même profondément. Entre être et devoir-être, il y a donc davantage une différence de degré que de nature.


Nous avons vu qu'être soi-même c'est se déterminer individuellement. Or la société, en offrant cette possibilité à ses individus, leur permet librement de se déterminer et de s'affirmer comme étant soi-même. Néanmoins, la société en tant que communauté d'êtres individuels impose des normes et règles du vivre ensemble. En ce sens, elle limite et contraint. Pourtant, parce que son emprise n'est que partielle sur notre capacité à être soi-même, elle lui laisse néanmoins la possibilité de s'exprimer fondamentalement, quoique dans certaines bornes.

13 commentaires


Desey
Desey
Posté le 9 mars 2016

Bien

Athanase roland
Athanase roland
Posté le 27 nov. 2015

je vous le recommande

Athanase roland
Athanase roland
Posté le 27 nov. 2015

ce document est genial

djibrilgaye10
djibrilgaye10
Posté le 11 juil. 2015

je kiff ca

djibrilgaye10
djibrilgaye10
Posté le 11 juil. 2015

c vraiment c'ool

 

djibrilgaye10
djibrilgaye10
Posté le 11 juil. 2015

trop méme

 

Dergile
Dergile
Posté le 18 juin 2015

Trop bon

Dergile
Dergile
Posté le 18 juin 2015

Trop bon

diambaye
diambaye
Posté le 2 juin 2014

bon sujet qui pousse à réfléchir.il est l'objet aussi de comprendre la société et comment y vivre avec les citoyens

Faratiana13
Faratiana13
Posté le 16 juin 2013

c'est une très bonne dissertation et cela mérite une bonne note. ce document m'a beaucoup aidé.merci

coincoinladinde
coincoinladinde
Posté le 9 juin 2013

Excellent j?essayerais de retenir certain passage qui mon beaucoup plus.

abdelhakj
abdelhakj
Posté le 9 juin 2013

Très bonne correction de ce sujet de ce document! Je dois traiter d'un sujet équivalent sur la vie en société.

Stupefiant
Stupefiant
Posté le 7 juin 2013

Très bonne correction de ce sujet de dissert de philo ! Je dois traiter d'un sujet équivalent sur la vie en société.

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte