L'Assommoir - Emile Zola

L'Assommoir - Emile Zola

20.00 / 20
Publié le 23 oct. 2013 - Donne ton avis

Connaissez-vous l'Assommoir d'Emile Zola ? Ce livre à eu un succès fulgurant mais tout aussi critiqué lors de sa parution en 1876. Mais pourquoi ? qu'a t-il de si particulier qui ait déclenché de si vives polémiques au sein de la société ? Nous vous proposons un résumé de l'assommoir chapitre par chapitre. avec les explications.


Tout d'abord Emile Zola est un écrivain et journaliste français, il est né à Paris et mort dans cette même ville en 1840.C'est un célèbre romancier et il est considéré comme le pionner du naturalisme.


Il a écrit l’Assommoir, pour une raison bien précise, il souhaitait à travers ce livre dépeindre la réalité des milieux ouvriers d'où il est originaire.Il ne souhaite pas l'enjoliver où encore l'a voiler, il souhaitait écrire la pure vérité, qui à choquer le public.


L'assommoir de Zola est un livre tragique et un drame profond, qui raconte la déchéance du milieu ouvrier sur plusieurs séries de livres nommées Les Rougon-Macquart.

Photo de profil de Superdoc
Fiche rédigée par
Superdoc
162 téléchargements

Ce document est-il utile ?

20 / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

1) Situation de l'oeuvre : L'Assommoir d'Emile Zola


1.1) Dans la production de l’auteur


L’Assommoir est le 7e volume de la fresque romanesque des Rougon-Macquart. Dix romans étaient prévus à l’origine du projet, Zola en produira vingt. L’Assommoir parut d’abord sous forme de feuilleton, les premiers chapitres en 1876 dans le quotidien Le Bien public, et la fin en 1877 dans l’hebdomadaire La République des Lettres.


« L’Assommoir » est à l’origine un mot d’argot que Zola a trouvé dans le dictionnaire d’argot de Denis Poulot. Il signifie « débitant de boissons qui assomment » ou « cabaret de bas étage ».


1.2) Dans le contexte historique et culturel de l’époque


L’histoire de L’Assommoir débute en 1850. C’est la fin de la IIe République. Elle se poursuit pendant le Second Empire établi par Napoléon III de 1852 à 1870. C’est à cette époque que le baron Haussmann, préfet de la Seine, entreprend les grands travaux qui transformèrent Paris.


2) Présentation de l'auteur : Emile Zola


2.1) Sa Biographie


Émile Zola est né à Paris en 1840. Il grandit à Aix-en-Provence. Son enfance s’avère joyeuse et ensoleillée. Malheureusement, orphelin de père à 7 ans, il se retrouve contraint de remonter à Paris avec sa mère.

Après une période professionnelle un peu bohème, il se lance dans le journalisme, la critique d’art et devient romancier. Il joue également un rôle important dans l’histoire du théâtre de son époque. Plusieurs de ses romans y seront adaptés, notamment L’Assommoir en 1879.

Politiquement parlant, il adhère aux théories socialistes, et prend parti en 1898 en faveur de Dreyfus, en écrivant J’accuse. Il meurt à Paris en 1902.


2.2) Éléments de la vie de Zola pouvant avoir une influence sur son oeuvre


  • Emile Zola situe le berceau familial des Rougon et des Macquart à Plassans, transposition romanesque de la ville d’Aix-en-Provence où il a grandi. Cette région a ensoleillé son enfance et il en garde des images de bonheur, une sorte de paradis perdu.

  • Orphelin de père à l’âge de 7 ans, il a connu lui-même la misère et le déracinement en remontant à Paris.

  • Le personnage de Lantier vient de Plassans et est chapelier, ce métier étant une spécialité aixoise.

  • Ses activités de journaliste et de critique d’art donnent à Zola un oeil particulier qu’on retrouve dans ses descriptions.

3) L'histoire de l'Assommoir


3.1) Le sujet


Gervaise Macquart, son amant Lantier et leurs deux enfants, tous originaires de Plassans, montent à Paris et se retrouvent dans la misère. Abandonnée par Lantier, Gervaise épouse Coupeau, ouvrier sérieux et travailleur qui, à la suite d’un accident du travail, se met à boire. Après une période faste pour Gervaise, c’est la lente chute vers la déchéance. Le couple est entraîné vers une fin cruelle.


3.2) Problèmes abordés


Émile Zola aborde principalement les thèmes suivants :

  • Le drame de la déchéance par l’alcool au sein de la société ouvrière du XIXe siècle.

  • L’impossibilité pour les prolétaires d’évoluer sur l’échiquier social, car soumis aux lois de leur hérédité et souvent victimes d’une tare (l’alcoolisme et la violence en l’occurrence dans L’Assommoir).

  • La folie, ici conséquente de l’alcoolisme, thème souvent présent dans l’oeuvre de Zola (cf. la tante Dide dans La Fortune des Rougon).

3.3) Résumé chapitre par chapitre


Chapitre I


Dans le décor d’une chambre d’hôtel misérable, dans un quartier populaire aux portes de Paris, Gervaise attend son mari qui n’est pas rentré de la nuit. Lorsqu’il arrive, le couple se querelle. Gervaise reproche à son amant de ne pas travailler et de les faire vivre, elle et leurs deux enfants, grâce à la vente de leurs maigres possessions au Mont-de piété (une banque de charité). Au lavoir, Gervaise se bat sauvagement avec Virginie, la soeur de la maîtresse de son mari. Les deux petits viennent prévenir leur mère que Lantier est définitivement parti. Gervaise est désespérée.


Chapitre II


Coupeau, un voisin, invite Gervaise à L’Assommoir. Elle lui raconte sa jeunesse à Plassans, son enfance d’enfant battue par un père ivrogne et violent. Elle rêve aujourd’hui d’une vie simple et sans complications. Coupeau essaie de l’amadouer, lui propose dans un premier temps de se mettre en ménage avec lui, puis le mariage. Réticente au départ, mais le découvrant sérieux et travailleur, elle finit par accepter. L’accueil dans la famille de Coupeau est glacial.


Chapitre III


Pour l’organisation de son mariage, Coupeau doit emprunter de l’argent à son patron. La cérémonie, au rabais, est bâclée. Les invités sont de mauvaise humeur et se moquent de Gervaise à cause de son boitillement. Le cortège arpente Paris et visite le Louvre en attendant l’heure du dîner. À l’issue de la journée, Coupeau se dispute avec sa soeur, Mme Lorilleux, qui estime le mariage mal organisé.


Chapitre IV


Quatre années ont passé. Le couple Gervaise-Coupeau fonctionne bien, les deux travaillent. Ils mettent un peu d’argent de côté et déménagent. Gervaise met au monde une petite fille, Nana. Les Lorilleux sont demandés pour être parrain et marraine. Gervaise et Coupeau se prennent d’amitié pour leurs voisins, les Goujet, mère et fils. Gervaise est ambitieuse. Grâce à ses économies, elle veut ouvrir une boutique de blanchisserie et avoir des ouvrières. Elle trouve un bail dans la maison où vivent les Lorilleux.


En travaillant, Coupeau tombe d’un toit. Sa convalescence dure plusieurs mois. Il garde de son accident une rancune contre le travail. Son humeur change et il commence à boire. Goujet, secrètement amoureux de Gervaise, lui prête de l’argent pour sa boutique.

Chapitre V


Les affaires de Gervaise démarrent bien. Elle travaille dur et prend deux ouvrières et une apprentie. Elle réalise son idéal d’autrefois. Les Lorilleux, jaloux de sa réussite, se fâchent avec elle. Coupeau ne va pas travailler tous les jours car il boit de plus en plus. Sa femme est très complaisante avec lui. Gervaise accueille Maman Coupeau chez elle. Trois années passent, au cours desquelles Gervaise est considérée dans son quartier.


Chapitre VI


L’amitié amoureuse de Goujet et Gervaise se renforce. Elle lui doit toujours de l’argent. Gervaise rencontre Virginie. Elles se réconcilient et deviennent amies. Virginie lui donne des nouvelles de Lantier. Gervaise est troublée. Coupeau passe de plus en plus de temps à l’Assommoir. Il commence à battre Gervaise.


Chapitre VII


Gervaise ne fait plus d’économies. Elle veut profiter de la vie. Elle engraisse et son mari boit. Gervaise a, de nouveau, recours au Mont-de-piété. Elle est généreuse et dilapide son argent en largesses. Lantier rôde dans les parages. Dans un premier temps, Coupeau accuse sa femme de le revoir, mais finit par inviter Lantier chez eux.


Chapitre VIII


Coupeau côtoie Lantier et incite Gervaise à se rapprocher de lui. Lantier s’impose de plus en plus chez eux, s’attire les bonnes grâces du voisinage par ses bonnes manières, mais ne travaille toujours pas. Lantier, sur l’insistance de Coupeau, s’installe et prend pension sans rien payer. Les dettes se multiplient pour Gervaise, d’autant que son mari ne travaille plus et passe son temps à l’Assommoir. Gervaise cède de nouveau à Lantier.


Chapitre IX


Tout le quartier s’en prend à Gervaise à cause de sa mauvaise conduite. Les deux hommes sont épargnés. Gervaise perd le soutien de Mme Goujet car elle ne peut plus la rembourser et voit son amitié avec le fils se détériorer. On ne lui donne plus de travail. La boutique coule. Lantier jette son dévolu sur Virginie qui veut, à son tour, ouvrir une boutique. Gervaise, sous la pression du voisinage et affaiblie par la mort de Maman Coupeau, lui cède la sienne. Elle a tout perdu.


Chapitre X


Gervaise et son mari déménagent au 6e étage. Coupeau embauché à Étampes et Gervaise reprise chez son ancienne patronne, ils remboursent un peu leurs dettes. Gervaise voit toujours Lantier mais est peu à peu remplacée par Virginie. Nana, en âge de travailler, est engagée comme apprentie dans l’atelier de fleuriste de Mme Lerat.


Deux années passent. Gervaise rechigne à travailler, Coupeau aussi. Le couple ne s’entend plus. Coupeau est violent envers sa femme et sa fille. La misère et la faim se font sentir quotidiennement. L’état physique de Coupeau et sa santé mentale se détériorant, il fait de fréquents séjours à l’hôpital et dans un asile d’aliénés (Hôpital Sainte-Anne). Gervaise n’a plus le courage d’affronter sa vie. Elle se met à boire.


Chapitre XI


Nana devient très coquette. Elle cherche à attirer le regard des hommes. Elle n’a pas l’intention de devenir fleuriste. Elle veut échapper à son destin et aux coups de son père. Sa mère est à la dérive. Nana court les bals et disparaît plusieurs fois. Elle se fait entretenir. Nana représentait le dernier rempart d’honnêteté de Gervaise. Cette dernière prend conscience de sa « dégringolade ».


Chapitre XII


Gervaise a vendu tous ses biens. Abrutie par l’alcool et la faim, elle n’a plus de forces. Elle mendie. Toutes ses anciennes connaissances se détournent d’elle. Résolue à se prostituer, elle arpente les rues de son passé et rencontre Goujet par hasard. Il l’emmène chez lui, lui donne à manger et à boire mais refuse de la toucher, par amour pour elle. Gervaise n’aspire plus qu’à la mort.


Chapitre XIII


Gervaise n’a pas de nouvelles de son mari depuis plusieurs jours. Elle apprend qu’il se trouve à Sainte-Anne. Ses hallucinations le font sombrer dans la folie. Ravagé par l’alcool, il meurt. Gervaise perd la tête à son tour. Elle boit, meurt de faim, est humiliée par tous, expulsée de son logement. On la retrouve morte, depuis plusieurs jours, sous l’escalier de la maison. Là où le père Bru, le plus misérable des misérables, a fini sa vie également.


4) Étude des personnages


4.1) Le personnage principal et son évolution


Gervaise Macquart est le fil conducteur de L’Assommoir. Quand l’histoire commence, apparaît une belle et courageuse jeune femme de 22 ans, blanchisseuse, originaire de Plassans, à côté de Marseille, pauvre mais pleine d’espoir en l’avenir. Travailleuse et volontaire, elle essaie de s’élever dans sa condition par le biais du travail. Son idéal : « Travailler, avoir de quoi manger, un logement décent, bien élever ses enfants, ne pas être battue, mourir dans son lit. » Mais les incidents de la vie font que la grande misère la rattrape et l’entraîne vers une mort prématurée.


4.2) Les autres personnages


  • Auguste Lantier : lui aussi originaire de Plassans, 26 ans au début de l’histoire, de la prestance, séducteur et manipulateur. Ouvrier chapelier, ambitieux mais pas travailleur, il réussit à vivre dans le confort grâce aux femmes qu’il séduit.

  • Coupeau : 26 ans, ouvrier zingueur sérieux et travailleur, il est d’abord le voisin du couple Gervaise-Lantier. Puis il épouse Gervaise. À la suite d’un accident du travail il se met à boire et sombre dans la violence et la folie.

  • Les Lorilleux : soeur et beau-frère de Coupeau, sans enfant. Chaînistes, ils travaillent l’or. Dès le départ ils n’ont aucune sympathie pour Gervaise, et sont très jaloux de sa réussite temporaire. Parrain et marraine de Nana. Mme Lorilleux est la première à surnommer Gervaise « la Banban », à cause de son boitillement.

  • Les Goujet : la mère et le fils sont les voisins et amis du jeune couple Gervaise-Coupeau. Gervaise leur emprunte beaucoup d’argent qu’au final elle ne pourra pas rembourser. Toute sa vie, Goujet sera très amoureux de Gervaise qui le considérera comme son meilleur ami.

  • Mme Lerat : sœur de Coupeau et de Mme Lorilleux. Elle est veuve, sans enfant et travaille comme fleuriste. Elle fera embaucher Nana.

  • Maman Coupeau : ancienne giletière. C’est la mère de Coupeau, Mme Lorilleux et Mme Lerat. Elle termine sa vie chez Gervaise qui l’accueille généreusement.

  • Les Boche : concierges.

  • Virginie : soeur d’Adèle pour laquelle Lantier quitte Gervaise, elle se bat sévèrement au début de l’histoire avec celle-ci. Après avoir épousé M. Poisson, un sergent de ville, Virginie se « réconcilie » avec Gervaise mais elle ne lui pardonnera jamais vraiment l’humiliation subie.

  • Le père Bru : miséreux du quartier pour lequel Gervaise éprouve de la compassion. Personnage qui incarne la misère la plus abjecte que Gervaise connaîtra à son tour.

  • Nana : fille de Gervaise et Coupeau. Enfant délurée, elle travaille un temps avec Mme Lerat puis s’enfuit pour échapper aux mauvais traitements infligés par ses parents. Elle sera à son tour figure principale d’un roman de la fresque, intitulé Nana.

  • L’Assommoir : établissement de distillation tenu par le père Colombe. « Personnage » central du roman, son rôle apparaît déterminant dans le destin des personnages.

5) Le style de l'auteur


L’Assommoir affiche un style réaliste. Les descriptions des métiers des personnages (la blanchisserie de Gervaise, la fabrique de boulons de Goujet, l’atelier de chaîniste de Lorilleux…), ou des scènes de rue et de vie quotidienne apparaissent presque « photographiques ».


On reconnaît là l’expérience journalistique de Zola, qui effectuait un travail méthodique de documentation en amont. La précision de ses images révèle son désir d’écrire de manière « scientifique ».


Notons également la scène de visite du Louvre, le jour du mariage de Gervaise et Coupeau, où Zola, qui l’avait visité avec son ami Cézanne (peintre impressionniste né à Aix-en-Provence), exerce son œil de critique d’art.


Que ce soit dans les dialogues ou les descriptions, Zola se plonge dans l’univers ouvrier et utilise massivement l’argot, qu’il puise dans Le Sublime, dictionnaire d’argot de Denis Poulot. Les recherches préalables de Zola, destinées à « coller » au plus près à son sujet, font de lui le chef de file du naturalisme.


6) Avis sur la vision de l'auteur


Zola donne son point de vue sur une époque tiraillée entre les traditions et les grands espoirs apportés par la Science naissante. Il dénonce l’état d’un prolétariat pessimiste sur son avenir.


La vision de Zola apparaît un peu superficielle, pleine d’idées reçues sur l’ouvrier, le condamnant d’avance à l’échec (au nom de ses tares héréditaires), dans ses efforts pour s’élever dans sa condition. Son style d’écriture reste naturaliste mais le romantisme, qui a marqué ses premiers écrits, avant la fresque des Rougon-Macquart, ressort dans sa peinture sociale misérabiliste.


13 commentaires


opus2000
opus2000
Posté le 10 mars 2016

Merci

Bertrandgatete
Bertrandgatete
Posté le 4 févr. 2016

Merci bcp

FIRMIN YOUGBARE
FIRMIN YOUGBARE
Posté le 29 janv. 2016

merci pour ce doc

FIFI87
FIFI87
Posté le 31 oct. 2015

Merci pour la clarté de ce document.

BERRANGER
BERRANGER
Posté le 25 oct. 2015

parfait

 

BERRANGER
BERRANGER
Posté le 25 oct. 2015

merci ça aide beaucoup

BERRANGER
BERRANGER
Posté le 24 oct. 2015

Très intérresant

BERRANGER
BERRANGER
Posté le 24 oct. 2015

Excellente fiche de lecture

 

YouCanAsk972
YouCanAsk972
Posté le 1 sept. 2015

Excellente fiche de lecture ! Je l'utiliserai lorsqu'on commencera à lire cet ouvrage pendant l'année scolaire ! Merci @superdoc

adamsilo55@gmail.com
adamsilo55@gmail.com
Posté le 15 déc. 2013

Document très intéressant. Le résumé est précis sans trop s'attarder sur les nombreux détails. Merci à vous

tahatoto
tahatoto
Posté le 7 déc. 2013

c'est tres interessant ! Merci à vous

laraco
laraco
Posté le 23 oct. 2013

Superbe fiche de lecture. J'ai adoré ce livre, donc merci beaucoup je cherchais un résumé complet !

YouCanAsk972
YouCanAsk972
Posté le 1 sept. 2015

Je valide ! Simplement parfait

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte