J'accuse, Emile Zola

J'accuse, Emile Zola

Publié le 16 sept. 2014 - Donne ton avis

"J’accuse" est une lettre ouverte écrite par Zola. Elle s’adresse au président de la République, Félix Faure, et a été diffusée par le journal L’Aurore le 13 janvier 1898.

Ce texte dénonce l’erreur judiciaire commise à l’encontre d’Alfred Dreyfus. Cet officier, d’origine juive alsacienne, a été condamné à tort pour trahison. Zola pointe les manipulations, les fautes, la lâcheté et les omissions volontaires de l’Armée française et des autorités relativement à cette affaire qui fera scandale.

Consultez et téléchargez gratuitement la fiche de lecture entière ci dessous.

Photo de profil de claire2509d
Fiche rédigée par
claire2509d
51 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

I. Note d'Emile Zola

« Ces pages ont paru dans l’Aurore, le 13 janvier 1898. [...] Au moment de mettre cette brochure en vente, la pensée me vint de donner à ma lettre une publicité plus large, plus retentissante, en la publiant dans un journal. L’Aurore avait déjà pris parti, avec une indépendance, un courage admirables, et je m’adressai naturellement à elle. Depuis ce jour, ce journal est devenu pour moi l’asile, la tribune de liberté et de vérité, où j’ai pu tout dire.[...] Après la vente de L’Aurore à trois cent mille exemplaires, et les poursuites judiciaires qui suivirent, la brochure resta même en magasin. D’ailleurs, au lendemain de l’acte que j’avais résolu et accompli, je croyais devoir garder le silence, dans l’attente de mon procès et des conséquences que j’en espérais. »

II. Résumé de la lettre

En préambule Zola s’adresse avec respect au président, qui l’a déjà reçu, en soulignant que l’affaire Dreyfus risque d’entacher historiquement son mandat. L’écrivain précise qu’il n’implique pas le président dans ses dénégations, qu’il le considère comme un honnête homme et qu’il a conscience que ce dernier ne possède pas les pleins pouvoirs pour rétablir la justice.

Scandalisé, Zola déplore en premier lieu l’acquittement du soldat Esterhazy par le conseil de guerre : « Et c’est fini, la France a sur la joue cette souillure, l’histoire écrira que c’est sous votre présidence qu’un tel crime social a pu être commis. » . Il apparaît comme le réel coupable, mais juger que c’est lui et non Dreyfus comme cela a été fait entraînerait la révélation publique de l’erreur commise par les responsables et leur complicité dans cette incurie.


10 commentaires


janvier akaba
janvier akaba
Posté le 19 janv. 2016

on n'a l'impression de la redécouvrir a chaque fois

 

Ridha Raylan Beko
Ridha Raylan Beko
Posté le 29 déc. 2015

Merci infiniment :) :) 

 

ch73
ch73
Posté le 7 déc. 2015

Merci

 

Nastasia7
Nastasia7
Posté le 30 mai 2015

Document utile !

Nastasia7
Nastasia7
Posté le 30 mai 2015

*Merci !

Nastasia7
Nastasia7
Posté le 30 mai 2015

Merco

alandraud
alandraud
Posté le 8 avr. 2015

Excellent commentaire, concis, détaillé qui fourni de manière claire l'essence de la lettre de Zola.

azareel4
azareel4
Posté le 14 oct. 2014

Bonne fiche sur J'accuse! C'est concis!

Jerome Younan
Jerome Younan
Posté le 10 oct. 2014

ce resumé est interessant et super pratique

Panda06
Panda06
Posté le 16 sept. 2014

J'adore ce résumé, super pratique! Je le conseille à toutes les personnes qui cherchent quelque chose de facile et rapide :) Merci

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte