Cours d'entrepreunariat complet

Cours d'entrepreunariat complet

10.00 / 20
Publié le 6 janv. 2014 - Donne ton avis

Le contrat à durée indéterminée (CDI), comme son intitulé laisse comprendre, est un contrat fait entre l’entreprise et l'employé sans limitation de durée. Comme pour le CDD, il ne nécessite pas obligatoirement un écrit : en réalité, l’accord peut très bien être verbal voir même tacite. Les clauses du contrat de travail permettent d'éclaircir les points important de la relation de travail et aucune clause n’est vraiment obligatoire à la validité du contrat. Par ailleurs, et selon l’article 34 du code du travail, le CDI se termine soit par la volonté de l'employeur sous réserve de respecter quelques dispositions, soit par la volonté du salarié en présentant une démission signée et légalisée. En ce qui concerne le contrat à durée déterminée (CDD), d'abord une note à retenir : l'écrit n'est pas obligatoire. Toutefois, si le contrat est écrit, il doit être établi en double exemplaire. Il doit être nécessairement signé et légalisé par les deux parties (entreprise et salarié). Un exemplaire doit être présenté au salarié. Le choix d'un CDD est réservé à certains cas, comme par exemple le remplacement d'un employé dont le contrat est gelé pour cause de congé, maladie... ou pour le pic temporaire de l'activité de la société. Si l'emploi a un caractère saisonnier (unité d'emballage de légumes par exemple), l’employeur peut avoir aussi recours aux CDD. Dernier genre de contrat, c’est le contrat pour assurer une mission déterminée. Il s'agit d'un contrat dont la durée de vie est le temps d'un projet, la construction d'un port à titre d'exemple. Il se termine avec la fin du projet. La validité du contrat de travail est subordonnée au respect des quatre conditions essentielles suivantes : capacité de contracter des parties, existence de leur libre consentement, objet certain et cause licite. Si ces conditions essentielles ne sont pas remplies, le contrat de travail est nul. Toutefois, les effets produits par le contrat jusqu'au moment de sa nullité subsistent. Ainsi, le salarié peut prétendre à la rémunération liée au travail exécuté et selon les circonstances, à certaines indemnités. Lorsque c'est l'employeur qui met fin au contrat, il s'agit d'un licenciement. Au contraire, s'il s'agit du salarié, il convient de parler de démission. La démission : Aucun formalisme particulier n'est en principe exigé (bien qu'il soit toujours préférable de la présenter par écrit). Elle marque le point de départ du préavis. Il n'est pas nécessaire qu'elle soit acceptée par l'employeur.
Photo de profil de salamanka
Fiche rédigée par
salamanka
44 téléchargements

Ce document est-il utile ?

10 / 20

Contenu de ce document de Documents types > Emploi

Plan :

Le contrat à durée indéterminée (CDI), comme son intitulé laisse comprendre, est un contrat fait entre l’entreprise et l'employé sans limitation de durée. Comme pour le CDD, il ne nécessite pas obligatoirement un écrit : en réalité, l’accord peut très bien être verbal voir même tacite. Les clauses du contrat de travail permettent d'éclaircir les points important de la relation de travail et aucune clause n’est vraiment obligatoire à la validité du contrat. Par ailleurs, et selon l’article 34 du code du travail, le CDI se termine soit par la volonté de l'employeur sous réserve de respecter quelques dispositions, soit par la volonté du salarié en présentant une démission signée et légalisée. En ce qui concerne le contrat à durée déterminée (CDD), d'abord une note à retenir : l'écrit n'est pas obligatoire. Toutefois, si le contrat est écrit, il doit être établi en double exemplaire. Il doit être nécessairement signé et légalisé par les deux parties (entreprise et salarié). Un exemplaire doit être présenté au salarié. Le choix d'un CDD est réservé à certains cas, comme par exemple le remplacement d'un employé dont le contrat est gelé pour cause de congé, maladie... ou pour le pic temporaire de l'activité de la société. Si l'emploi a un caractère saisonnier (unité d'emballage de légumes par exemple), l’employeur peut avoir aussi recours aux CDD. Dernier genre de contrat, c’est le contrat pour assurer une mission déterminée. Il s'agit d'un contrat dont la durée de vie est le temps d'un projet, la construction d'un port à titre d'exemple. Il se termine avec la fin du projet. La validité du contrat de travail est subordonnée au respect des quatre conditions essentielles suivantes : capacité de contracter des parties, existence de leur libre consentement, objet certain et cause licite. Si ces conditions essentielles ne sont pas remplies, le contrat de travail est nul. Toutefois, les effets produits par le contrat jusqu'au moment de sa nullité subsistent. Ainsi, le salarié peut prétendre à la rémunération liée au travail exécuté et selon les circonstances, à certaines indemnités. Lorsque c'est l'employeur qui met fin au contrat, il s'agit d'un licenciement. Au contraire, s'il s'agit du salarié, il convient de parler de démission. La démission : Aucun formalisme particulier n'est en principe exigé (bien qu'il soit toujours préférable de la présenter par écrit). Elle marque le point de départ du préavis. Il n'est pas nécessaire qu'elle soit acceptée par l'employeur.

7 commentaires


lodonou
lodonou
Posté le 6 janv. 2016

c'est bien

lodonou
lodonou
Posté le 6 janv. 2016

b

Elomkost
Elomkost
Posté le 14 avr. 2015

ce site est trè hot

 

 

Elomkost
Elomkost
Posté le 14 avr. 2015

top doc et j'y vois mon compte

sougnamien
sougnamien
Posté le 31 mars 2015

cool

 

 

 

 

sougnamien
sougnamien
Posté le 31 mars 2015

ca me plait

 

 

lerich
lerich
Posté le 23 déc. 2014

merci pour le document..

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte