Résumé Gratuit " L'île des esclaves" Marivaux

Résumé Gratuit " L'île des esclaves" Marivaux

20.00 / 20
Publié le 31 janv. 2014 - Donne ton avis

Un résumé de l'île des esclaves de Marivaux. Cette oeuvre est relativement connue dans le monde de la littérature, doc étudiant vous fournit donc cette fiche de lecture retranscrivant l'histoire, ses personnages principaux et le thème abordé.


Si vous passez des examens de français, cette fiche de lecture pourrait bien vous aider à comprendre les tenants et aboutissants du roman et ce que Marivaux à voulu transmettre à travers ses écrits.

Photo de profil de Superdoc
Fiche rédigée par
Superdoc
29 téléchargements

Ce document est-il utile ?

20 / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

I. Les personnages principaux


1. Trivelin


Gouverneur de l’île des Esclaves.


2. Iphicrate


Aristocrate orgueilleux, maître d’Arlequin.


3. Arlequin


Esclave d’Iphicrate, il possède un grand coeur et pardonnera facilement son maître.


4. Euphrosine


Aristocrate superficielle, elle est la maîtresse de Cléanthis.


5. Cléanthis


Esclave d’Euphrosine, elle va éprouver beaucoup de difficultés à passer l’éponge sur les humiliations de sa maîtresse.

II. Le résumé de l’histoire


Iphicrate et Arlequin, deux Athéniens, font naufrage et arrivent sur une île. Ils sont accueillis par Trivelin, le gouverneur de ce lieu particulier : sur cette île, les esclaves et leurs maîtres échangent leurs rôles respectifs. En effet, les habitants sont d’anciens esclaves grecs qui se sont révoltés contre leurs maîtres.


Iphicrate est désespéré et craint le pire en se souvenant des souffrances qu’il a pu infliger à Arlequin. Ce dernier s’amuse avec beaucoup d’entrain de ce renversement de situation inattendu. Il en profite pour boire, refuser de répondre aux demandes d’Iphicrate et se moquer de lui. Il ne le vouvoie plus. Iphicrate se sent tellement humilié qu’il veut punir à l’épée son esclave. Trivelin l’en empêche. Il est accompagné par Euphrosine et Cléanthis, une aristocrate et son esclave. Trivelin donne l’ordre à tous d’échanger leurs identités, leurs vêtements et leurs rôles. Ainsi, Iphicrate et Euphrosine prennent le statut d’esclaves, et Cléanthis et Arlequin se transforment en maîtres.


Trivelin leur explique pourquoi il agit de la sorte. Il considère que ce changement de fonction, d’une durée de trois ans, livrera une leçon d’humanité et d’humilité à tous. Pour pouvoir se libérer de leur condition, Euphrosine et Iphicrate devront devenir des personnes plus respectueuses, animées par la bonté.


Trivelin échange avec Cléanthis au sujet d’Euphrosine. Le gouverneur l’incite à lui parler de la personnalité de sa maîtresse. Le portrait dépeint par Cléanthis est déplorable et plus cette dernière parle, plus sa colère grossit. Trivelin met fin à cette description guidée par le ressentiment. Il rencontre ensuite Euphrosine et lui fait part de ce constat. L'ancienne maîtresse est acculée et acquiesce après un certain temps qu’elle se comporte bien de la façon mentionnée par Cléanthis. Arlequin, lui, jouit de son nouveau statut et n’accable pas particulièrement son ancien maître. Il se moque un peu de ses manières précieuses, mais sans trop insister. Iphicrate reconnaît sous la contrainte son ridicule.


En l’absence de Trivelin, Arlequin et Cléanthis se mettent à occuper fictivement les rôles de leurs maîtres. Ils s’amusent à jouer à une scène de séduction entre aristocrates. Ils empruntent leurs tics de langage, leurs manières exagérées et toute l’hypocrisie qui rend ces situations grotesques. Puis, ils décident de changer de jeu : Arlequin tombera amoureux de la nouvelle Cléanthis et Cléanthis du nouvel Arlequin. Ainsi, ils pourraient tous les deux tenter de séduire le maître de l’autre.


Cléanthis explique à Euphrosine qu’elle la destine au « maître » Arlequin. Euphrosine s’en indigne. Cléanthis souligne qu’elle aurait affaire à un homme sincère, honnête et sans fausses manières courtisanes. Arlequin tente ensuite de séduire Euphrosine, mais ses propos trahissent sa fascination pour l’ancienne maîtresse. Euphrosine est bouleversée par cette situation et implore Arlequin de cesser ce manège. L’homme est touché par cette demande et met fin à cette comédie en constatant la peine réelle d’Euphrosine. Il se tourne alors vers Iphicrate pour le pousser à aimer la nouvelle Euphrosine. Iphicrate est outré par cette proposition. Ils conversent alors sur les relations entre maîtres et serviteurs et finissent par s’entendre. Arlequin expose les méfaits qui lui a fait subir Iphicrate et ce dernier reconnaît avoir été mauvais envers lui et promet de devenir un homme meilleur. Arlequin l’excuse et pour symboliser son pardon il reprend ses anciens habits d’esclave à son maître.


Cléanthis s’oppose à cette situation qui la contrarie vivement. Elle estime que le repentir d’Iphicrate n’est pas suffisant pour oublier toute la souffrance qu’il a causée. Elle s’indigne du comportement des aristocrates qui devraient selon elle être couverts de honte. Elle laisse de nouveau libre cours à toute sa colère. Puis, peu à peu, Cléanthis entrevoit la peine sincère d’Euphrosine et l’humilité qu’elle a acquise au cours de cette inversion des rôles. Cléanthis est touchée par le chagrin de son ancienne maîtresse et finit par lui pardonner en tombant dans ses bras.


Trivelin est satisfait de la réconciliation des maîtres et de leurs serviteurs. Les maîtres se sont excusés et les esclaves leur ont accordé leur pardon. Le « cours d’humanité » qu’il a délivré est ainsi terminé et les personnages peuvent regagner la Grèce, forts d’une amitié nouvelle.



III. Le thème abordé


L’humanisme


En inversant le statut des personnages, Marivaux les met face à ce qu’ils sont réellement. Iphicrate et Euphrosine sont aux yeux de leurs esclaves des êtres vaniteux, irrespectueux et sans humanité. En empruntant la situation des servants, ils réalisent leur ridicule et combien leurs comportements ont pu être abjects. Devant cette réalité, ils deviennent plus humains et s’excusent avec sincérité de leurs attitudes passées. Quant à Arlequin et Cléanthis, ils réagissent différemment. Cependant, tous deux dénoncent la superficialité des rapports qu’entretiennent leurs maîtres. Arlequin s’amuse beaucoup de son nouveau statut et de la condition d’Iphicrate, sans toutefois trop insister.


Cléanthis montre, elle, beaucoup plus de difficultés à ne pas être submergée par sa rancoeur. Sa souffrance s’exprime notamment par l’étendue de sa colère à l’encontre des mauvais traitements infligés par les maîtres. Elle aura beaucoup plus de mal à pardonner ces excès. Le dénouement de l’histoire amène à constater que les personnages se sentent apaisés lorsqu’ils parviennent à surmonter les écueils relatifs à leur réconciliation. Marivaux témoigne ainsi, au travers du repentir et du pardon, de la valeur qu’il accorde aux qualités que sont la bonté, l’humanisme et la sagesse.


4 commentaires


mohamed khelifi
mohamed khelifi
Posté le 26 févr. 2015

Merci

mohamed khelifi
mohamed khelifi
Posté le 26 févr. 2015

Bon chance

mohamed khelifi
mohamed khelifi
Posté le 26 févr. 2015

Bon travail

Vincent-C
Vincent-C
Posté le 31 janv. 2014

Merci pour cette fiche de lecture ! elle va beaucoup m'aider

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte