Management et suivi de la performance de la chaine logistique portuaire cas des ports de tanger et casablanca

Management et suivi de la performance de la chaine logistique portuaire cas des ports de tanger et casablanca

14.00 / 20
Publié le 25 sept. 2010 - Donne ton avis

La mondialisation constitue un vecteur de modernisation, subi ou maîtrisé, du secteur maritime. Les adaptations sont introduites à un rythme inégal, selon les secteurs (transport maritime, construction navale, ports, logistiques), et selon le degré d'exposition à la concurrence internationale. Les effets de la mondialisation sur le secteur portuaire ne se sont pas faits attendre, puisque durant la dernière décennie, les ports du monde ont été affectés par d’importantes réformes institutionnelles et organisationnelles, essentiellement par l’adoption de politiques publiques de privatisation, de déréglementation et de décentralisation des infrastructures de transport. Ces réformes dans la gouvernance portuaire furent associées aux objectifs plus généraux d’amélioration de l’efficacité portuaire et au désir de réduire l’intervention de l’État dans la planification et la gestion des infrastructures maritimes. Le port est un lieu naturel de rupture de charge afin de transférer la marchandise ou son contenant d’un mode de transport à un autre .C’est par conséquent le lieu idéal ou doivent s’intercaler des entreprises logistiques pouvant offrir non seulement des services de transport mais des services à la marchandise pour créer de la valeur ajoutée. Il est par conséquent normal de vouloir développer des structures complexes sous forme de plates formes pour le traitement des marchandises dans les ports. Le passage d’une marchandise par un port est probablement le service le plus élémentaire que ce type d’installations offre au client final de la chaîne logistique. A savoir les importateurs et exportateurs. Paradoxalement, les principales caractéristiques de ce service de base est le transit time « le délai de transit au port » et le coût mais il y a aussi la qualité de service fourni. Naturellement, divers facteurs jouent sur le temps et coût du passage, comme le type de navigation (domestique ou internationale), le type de produit (marchandise dangereuse), l’unité de chargement (conteneur) ou autres. Le fait est que, pour un type concret de trafic, il n’existe pas d’offre bien établie en termes de délai et prix définis par le port dans son ensemble. La situation décrite répondant à des causes diverses, parmi lesquelles on trouve des conflits d’intérêt entre les divers intervenants dans le passage portuaire. D’une part les chargeurs ont des exigences particulières sur le maillon portuaire de la chaîne logistique ou des progrès de productivité et de réduction des coûts sont recherchés en permanence, d’autres part les intermédiaires des chargeurs ont déjà contraint les armateurs à réviser leur organisation et à baisser leurs prix, ce qui permettra de dire que le coût de passage portuaire est un facteur prédominant dans la chaîne logistique et dans les relation commerciale entre chargeurs, armateurs et autorité portuaire . Le prix, c'est-à-dire les coûts d’escales et de manutention, est un des premiers critères de sélection d’un port du fait qu’il a une incidence directe sur le prix payé par le chargeur. De même le prix ne peut être dissocié de certains éléments de la qualité du service portuaire en termes de rapidité du transit et la cadence de manutention. D’une manière générale le choix d’un port repose sur l’étude des coûts logistiques totaux. Il inclut les coûts de transport terrestre et maritime, les coûts de passage portuaire, les coûts d’immobilisation de la marchandise pendant le transport et les ruptures de charge et de stockage. Le chargeur recherche donc le port qui lui offre un ensemble de dessertes maritimes, mais aussi de bonnes connexions avec les autres modes de transport. La rupture de charge de la marchandise, c'est-à-dire le moment où s’opère un chargement ou un déchargement, est de plus en plus liée à la création de valeur ajoutée dans les ports. La compétitivité du port réside dans : �� Sa situation géographique ; �� Ses liaisons avec l’intérieur ; �� Ses liaisons avec l’extérieur ; �� L’efficacité de ses operateurs ; �� Ses rapports qualité/prix ; �� Sa stabilité socio-économique : grèves, corruption, migration clandestine, trafic de drogue… La proximité physique de l’Union Européenne est un atout unique pour le Maroc qui doit être mis pleinement à profit. A l’heure où , sur les grandes lignes maritimes, les navires porte- conteneurs vont de plus en plus vite et le coût unitaire de transport d’un conteneur est de plus en plus faible, le Maroc conserve, malgré tout, un avantage par rapport à l’Asie. En effet, un conteneur effectuant le trajet Shanghai-Anvers ou Singapour-Hambourg coûte environ 1300 euros mais seulement de 500 à 600 euros de Hambourg à Casablanca ou d’Anvers à Tanger. L’avantage comparatif du Maroc sur le marché européen réside tout de même dans sa capacité à s’intégrer dans des cycles courts de production. D’un point de vue logistique, le Maroc se reposera ainsi de plus en plus sur le transport international routier qui doit être rapide, fiable et pas trop onéreux. Aujourd’hui, le passage du détroit de Gibraltar est un souci important pour les exportateurs marocains. En effet, le Maroc n’est séparé que de 15 kilomètres de l’Europe mais le coût de la traversée du détroit correspond à plus de la moitié de la traversée de l’Espagne, soit 600 à 700 kilomètres. La fiabilité du transport international routier et de son coût, dépendra largement l’efficacité de la logistique à l’export. Les exportations marocaines vers l’Europe empruntent surtout le transport routier (semi-remorque) à travers le détroit. Faute de taille critique et d’intégration dans les réseaux internationaux, très peu de prestataires marocains sont cependant présents sur la totalité de la chaîne. En général, les remorques sont chargées sur le navire mais pas le tracteur. Un véhicule (espagnol souvent mais pas toujours) prend le relais à Algésiras. La fluidité des opérations à l’international dépend de la maîtrise des délais, qui est un facteur-clé de compétitivité. Ce n’est pas toujours le cas dans les ports marocains. Les délais à l’importation sont beaucoup trop longs, souligne l’étude de la Banque mondiale. Exemple: le temps de séjour d’un conteneur est de 8 jours au port de Casablanca alors que le dédouanement se fait au maximum en 48 heures, voire en quelques heures. Par ailleurs, une remorque met une journée à Tanger avant de traverser En fait les ports de Tanger et Casablanca sont les deux principaux ports du royaume, et parmi les plus importants ports de l’Afrique vue le nombre des unités TIR transité par le port de Tanger, et le nombre des conteneurs traité au port de Casablanca, et aussi de par leur position au carrefour des grandes lignes maritimes, leur situation géographique au coeur des centres de production et de consommation et leur liaisons routières et ferroviaires. Mais malgré tout ces avantages, Marsa Maroc ou plus exactement la division d’exploitation, soit du port de Tanger ou de Casablanca subi plusieurs soucis : �� Immobilisation des navires en rade et à quai (immobilisations source de surestaries en devises fortes) �� Rupture de charge entre manutention à bord et à quai faiblesse des ratios de productivité du terminal Roulier et à conteneur �� Manque de coordination entre les gestionnaires du terminal et les autres intervenants (la douane, la police,…) �� Les délais de séjour des conteneurs et des unités TIR au port demeurent élèves et provoquent l’engorgement portuaire �� Le commerce de drogue et de clandestine surtout au port de Tanger En fait les dysfonctionnements relevés lors du passage portuaire constituent des entravent à la fluidité de la circulation et handicape à la compétitivité du port. Un travail d’analyse et de suivi de performance de processus de la chaine logistique portuaire (du trafic TIR et à conteneur) sera le but recherché dans ce présent travail. Dans une première partie nous nous focaliserons sur une présentation générale des ports de Tanger et Casablanca, et aussi de l’activité portuaire nationale. Puis nous nous attaquerons au deuxième chapitre la question de la chaine logistique (définition et modalité de gestion) et aussi la conception de la chaine logistique portuaire et de ces indicateurs de performance. La deuxième partie sera consacrer purement à l’étude pratique, elle nous amènera de mettre l’accent sur la démarche de gestion et de suivi de la performance de la chaine logistique portuaire via le trafic à conteneur du port de Casablanca et le trafic TIR du port de Tanger.
Photo de profil de debdi_mohamed
Fiche rédigée par
debdi_mohamed
494 téléchargements

Ce document est-il utile ?

14 / 20

Contenu de ce document de Commerce > Logistique

Plan :

Introduction Partie I : présentation des ports de Casablanca et Tanger et de la chaîne logistique portuaire Chapitre 1 : Généralités sur les ports de Tanger et Casablanca Section 1 : Image sur le trafic portuaire national Section 2 : Présentation de l’offre et les intervenants portuaires 1- Offre portuaire du port de Casablanca : infrastructure et équipements 2- Offre portuaire du port de Tanger ville : infrastructure et équipements 3- Intervenants et Exploitants du port Chapitre 2 : conception de la chaîne logistique portuaire et de ses indicateurs de performance : aspects théorique Section 1 : Généralités sur une chaîne logistique 1- Définition et enjeux de la chaîne logistique 1-1- Définition 1-2- Enjeux de la chaîne logistique 2- Modalités de gestion d’une chaîne logistique 2-1- Planification de la chaîne logistique 2-2- La démarche logistique Section 2 : la chaîne logistique : cas portuaire 1- Conception de la chaîne logistique portuaire 2- les indicateurs de performance de la chaîne logistique portuaire Partie II : gestion et suivi de la performance de la chaîne logistique portuaire Chapitre 1 : gestion et suivi de la performance de la chaîne logistique : cas du trafic à conteneurs du port de Casablanca Section 1 : gestion de la chaîne logistique 1- Flux documentaire 2- Pilotage des Flux physique et informationnel Section 2 : suivi de la performance Chapitre 2 : gestion et suivi de la performance de la chaîne logistique : cas du trafic TIR du port de Tanger Section 1 : gestion de la chaîne logistique 1- Flux documentaire 2- Circulation des flux physique et informationnel Section 2 : suivi de la performance Conclusion INTRODUCTION

42 commentaires


souna14
souna14
Posté le 16 mars 2016

merci

ribati
ribati
Posté le 15 mars 2016

cours intéressants

ibrahima07
ibrahima07
Posté le 1 mars 2016

cool

ibrahima07
ibrahima07
Posté le 1 mars 2016

tres complet

 

titana1986
titana1986
Posté le 7 févr. 2016

merci

titana1986
titana1986
Posté le 7 févr. 2016

tre bon travail

Saital
Saital
Posté le 27 janv. 2016

Bon travail

Saital
Saital
Posté le 27 janv. 2016

Merci infiniment

Juda Patrick
Juda Patrick
Posté le 20 nov. 2015

ttrès top

El Muhandiz
El Muhandiz
Posté le 19 oct. 2015

c interessant 

El Muhandiz
El Muhandiz
Posté le 19 oct. 2015

mercii 

BENDZL
BENDZL
Posté le 7 oct. 2015

Bon travail!

Merci pour ce partage.

hugojol
hugojol
Posté le 5 août 2015

A lire !!!

RF1976
RF1976
Posté le 16 juil. 2015

MERCI ENCORE 

RF1976
RF1976
Posté le 16 juil. 2015

GOOD

RF1976
RF1976
Posté le 16 juil. 2015

MERCI 

RF1976
RF1976
Posté le 16 juil. 2015

A CONSULTER 

RF1976
RF1976
Posté le 16 juil. 2015

TRES UTILE 

RF1976
RF1976
Posté le 16 juil. 2015

INTERESSANT

RF1976
RF1976
Posté le 16 juil. 2015

CAS RÉEL A CONSULTER

toufiktam
toufiktam
Posté le 31 mai 2015

c'est vraiment interessant

toufiktam
toufiktam
Posté le 31 mai 2015

toppp

incroyable
incroyable
Posté le 14 mai 2015

il y a des infos et des docs intéressant

 

incroyable
incroyable
Posté le 14 mai 2015

intéressant !

touli
touli
Posté le 23 avr. 2015

i like it

soheib
soheib
Posté le 6 avr. 2015

un travail très riche .bien détaillé 

oani
oani
Posté le 26 mars 2015

j'aime (y)

anani7
anani7
Posté le 19 mars 2015

Exploitable. Assez de statistiques

Amineaitzidane
Amineaitzidane
Posté le 16 janv. 2015

Intéressant

herve tokpa
herve tokpa
Posté le 17 févr. 2015

parfait, bon doc

almimo
almimo
Posté le 14 janv. 2015

interessant

shulasaff
shulasaff
Posté le 15 déc. 2014

bien

shulasaff
shulasaff
Posté le 15 déc. 2014

merciii

0666325563
0666325563
Posté le 9 déc. 2014

goog job broth

Mayyya
Mayyya
Posté le 11 nov. 2014

très bien , riche en matière  d information 

Imad 1990
Imad 1990
Posté le 19 oct. 2014

C'est important. Merci

sasooooo
sasooooo
Posté le 21 avr. 2012

j'aime bien ce site il est super super riche avec beaucoup d'information ultimes et surtout surtout les documents oui les documents sont vraiment des compliment de cours super riche par les informations et les définitons et les présentations et les images et les védios encore les revues et les jeux en ligne en plus que ça il ya les news lettre vraiment c'est super

naimaziz
naimaziz
Posté le 26 sept. 2014

trés bon rapport 

mimicha 89
mimicha 89
Posté le 4 avr. 2012

super, il traite les contraintes des deux ports marocains, celui de casa et l'autre de tanger-med. vraiment intéressant, je vous remercie pour ce document et je le recommande aux étudiants qui font une formation logistique ou transport. personnellement ça va m'aider pour mon projet de fin d’étude qui traite les contraintes et les dysfonctionnements liés au passage portuaire au Maroc

amineloubna
amineloubna
Posté le 22 mai 2011

trés bien , je l'ai aimé , il contient des informations riche en matiére de logistique .
je le recommande au étudiants du master logistique .
il contient la différence entre le port de casa et le port de tanger med .c'est extraordinaire , je veux l'utiliser dans mon rapport de fin d'étude

solocielo
solocielo
Posté le 19 févr. 2011

complet et génial

almimo
almimo
Posté le 14 janv. 2015

effectivement

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte