Impact de la Shoah sur les générations suivantes

Impact de la Shoah sur les générations suivantes

15.00 / 20
Publié le 4 juin 2008 - Donne ton avis

Ce dossier est un mini mémoire de psychologie sociale sur l'impact de la Shoah sur les familles de juifs qui l'ont connus.

Le peuple Juif a connu pendant la Seconde Guerre mondiale un des évènements les plus terribles de son histoire. Sur les neuf millions de Juifs qui vivaient en Europe avant le début du conflit, plus de six millions ont été exterminés. Cinquante ans plus tard, ces vécus d’anéantissement psychique restent ancrés en eux, de manière extrêmement vive, comme des souvenirs traumatiques. De même que pendant les hostilités nul ne se préoccupait d’empêcher ce qui était en train de se passer, au lendemain de la guerre les survivants de la Shoah n’ont pu raconter au reste du monde ce qui leur était arrivé, ce qu’ils avaient vécu. Ils se sont retrouvés seuls, orphelins, dépouillés de tout. Mais, après avoir survécu à l’horreur à l’impensable, ils ont voulu VIVRE. Reprendre leur vie d’avant guerre n’était plus possible. Tout était désormais « différent ». Parcourir un nouveau chemin s’imposait alors ; celui du passage de la mort à la vie. Presque tous ont fondé, ou refondé une famille. Ils ont eu des enfants. Ces derniers, bien que nés après la guerre et n’ayant pas connu les frayeurs du passé, souffrent aujourd’hui d’angoisses qu’ils relient aux angoisses de leurs parents. Ils ne comprennent pas ce qui les fait souffrir, n’ayant jamais eux-mêmes été confrontés au traumatisme de la persécution.

Pourtant, ils ont des craintes et des réactions qui s’assimilent à de réels vécus traumatiques.

Comment se constituent de telles souffrances ? Pourquoi se transmettent-elles ? Comment peuvent-elles être enrayées ?

Tous les enfants de survivants ont reçu en héritage le traumatisme de leurs parents, mais chacun a fait de ce leg pesant une aventure particulière glacée ou chaleureuse, inhibée ou explosive. Ils oscillaient entre l’interdit de penser et le plaisir de découvrir. Ils ont tous perçu une énigme sur le corps de leurs parents, ils en ont fait une angoisse pour l’un, une exaspération pour l’autre et, souvent plus tard, un plaisir de décryptage.

Nous avons souhaité analyser les mécanismes en jeu dans la transmission du traumatisme chez les familles juives survivantes de l’extermination nazie. Le secret qui avait enveloppé les atrocités des camps nazis durant la guerre a persisté aprèsguerre. Il perdure encore de nos jours, surtout en France, notamment dans le refus de prendre en compte la spécificité du vécu des survivants et, peut être plus surprenant encore, au sein même des familles et jusqu’au divan des psychanalystes auxquels se sont adressés la quasitotalité des survivants et enfants de survivants.

Photo de profil de Etheyel
Fiche rédigée par
Etheyel
212 téléchargements

Ce document est-il utile ?

15 / 20

1 commentaire


zinos
zinos
Posté le 18 juin 2008

Très interessant. Merci

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte