La grh face À la globalisation

La grh face À la globalisation

Publié le 8 mars 2011 - Donne ton avis

Un accord économique signé en 1995, établit qu’en 2010 le Maroc intégrera la zone de libre échange de la CEE. L’intensification de la concurrence va conduire les entreprises marocaines à se restructurer. Elles feront notamment évoluer leur organisation du travail et les relations humaines. Le secteur textile, fleuron de l’industrie marocaine, est particulièrement menacé. En effet, la production est encore artisanale ou réalisée par des PMI de moins de cent salariés. Une pénurie de main d’oeuvre qualifiée, due à l’analphabétisme et à l’insuffisance de formation professionnelle, freine sa modernisation. D’un autre coté, le coût horaire du travail est supérieur à celui des entreprises Chinoises ou Thaïlandaises. Il sera donc nécessaire d’améliorer la productivité des entreprises du secteur textile par la concentration et un partenariat effectif avec les donneurs d’ordres français et européens (El Abdaimi, 1994). A travers le cas du Maroc, nous abordons le processus d'ouverture à l'étranger de l'entreprise. C'est un phénomène multiforme qui concerne les débouchés de l'entreprise et qui affecte le processus de fabrication et les achats (Joffre, 1994). La production est délocalisée dans le cadre d'un partage de production ou d'opérations de sous-traitance internationale. Les délocalisations sont motivées par la recherche d'un coût de revient plus bas et secondairement, par la proximité physique d'un marché. L'attrait des marchés fournisseurs s'explique également par l'obligation contractuelle d'acheter avant de vendre, c'est-à-dire la compensation pour tout ou partie des exportations par des achats croisés. L'internationalisation du système productif, appelée globalisation, met l'accent sur la recherche d'efficience de l'entreprise au plan mondial (Joffre, 1994). Pour l'entreprise marocaine les relations d'affaires avec la France intègrent de simples relations d’achat-vente qui se traduisent par de l’exportation de produits fabriqués au Maroc, des relations de sous-traitance entre donneurs d'ordres français et sous-traitants marocains, mais aussi des relations de partenariat impliquant une coopération intense et durable entre les deux entreprises (Garette & Dussauge, 1995). Nous souhaitons nous intéresser ici à la GRH face à la globalisation, en étudiant le cas des relations client-fournisseur franco-marocaines. L’objectif de la recherche est de décrire et d’expliquer l’intégration de la GRH dans une relation industrielle. Autrement dit : le facteur social intervient-il dans une relation client-fournisseur ? Si oui, comment ?
Photo de profil de fédi123
Fiche rédigée par
fédi123
3 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Gestion > Contrôle de gestion

Plan :

1. L’intégration de la GRH dans les relations client-fournisseur franco-marocaines 2. Méthodologie de l’enquête auprès des entreprises marocaines 3. Analyses unidimensionnelles des données

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte