Fiche de lecture : La Disparition de Georges Perec

Fiche de lecture : La Disparition de Georges Perec

12.00 / 20
Publié le 2 avr. 2014 - Donne ton avis

Georges Perec est un écrivain français d'origine polonaise, né à Paris en 1936 et mort à Ivry-sur-Seine en 1932. Il perd ses parents dans les années 39-40 : son père, engagé dans l'armée française meurt à la guerre, et sa mère, juive, est déportée au camp de Drancy. Il a été documentaliste en physiologie au CNRS de 1962 à 1978. A partir de 1967, il devient membre de l'Oulipo où il rencontre Italo Calvino et Raymond Queneau.


Il adopte l'utilisation de contraintes formelles et de jeux codés comme technique de style et publie Les choses. Une histoire des années 60 (1965) qui obtient le Prix Renaudot. Son roman La disparition (1965) est un ouvrage "lipogrammatique" : la lettre "e" a été ôtée, lettre qui représente de "hé" hébraïque signifiant l'énergie vitale. En 1978 il publie La vie mode d'emploi, une exploration originale de la vie de chacun des habitants d'un immeuble.

Photo de profil de Superdoc
Fiche rédigée par
Superdoc
9 téléchargements

Ce document est-il utile ?

12 / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

Plan :

I - Résumé

Si ce n'était que nous sommes en principe au courant, nous ne nous rendrions compte de rien : dès les premiers mots, quelque chose manque, mais quoi ? Une lettre a disparu, une lettre que nous utilisons beaucoup : "e".


Le texte est divisé en cinq parties (numérotées I, III, IV, V, VI) qui ont chacune pour titre le nom d'un personnage. Première partie, histoire d'Anton Voyl. Victime d'insomnies, il décide de tenir son journal qui a pour titre "La disparition", mais le journal se transforme à son tour en ébauche de roman.


La partie III (qui continue l'histoire) est consacrée à Douglas Haig Clifford Amaury discute avec Arthur, ami de Voyl, qu'il a rencontré à l'enterrement de l'avocat disparu. Le lecteur atterrit dans un nouvel univers où interviennent de nouveaux personnages.


La partie IV nous donne le portait de la fameuse Olga. Le lecteur s'enfonce dans une aparté donnée par Perec (sous la voix d'Augustus) sur la filiation d'Olga née Mavrokhordatos.


Partie VI : voici l'histoire d'Arthur, qui apprend être le père d'Ottavio. Ils sont aux prises avec la lecture d'un manuscrit découvert, dans lesquels manque tous les "a".

II - Analyse

Perec s'explique dans le Post-Scriptum sur l'ambition qui l'a conduit "tout au long du fatigant roman". La méthode provocatrice adoptée par Perec ( aucun "e", donc invention de quelques mots ad hoc pour remplacer ce qui manque) est ici d'un humour glacial confinant à l'agression, puisqu'au final, au niveau symbolique, il reste peu de contenu et peu de sens, à part dresser des personnages que l'on met à mort rapidement d'une façon absurde. Le lecteur pourrait penser que Perec ne songe qu'à s'amuser.


2 commentaires


harlemquinn
harlemquinn
Posté le 26 déc. 2014

Merci pour cette fiche qui résume bien cette oeuvre incroyable !

merine romy
merine romy
Posté le 8 avr. 2014

j vait l utiliser car vrmnt c est trop simple et facile a comprendre

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte