Management cas du modèle managerial de l'entreprise

Management cas du modèle managerial de l'entreprise

Publié le 22 mars 2011 - Donne ton avis

L’entreprise est déjà presque une grande entreprise, mais son système de management est resté en phase 2 au sens du modèle de Greiner. Les différents responsables peuvent se renvoyer la balle et le dirigeant ne peut plus tout solutionner à lui tout seul. L’entreprise affronte une crise d’irresponsabilité, et il lui faut évoluer pour passer en phase 3. Il est temps de déléguer davantage de responsabilités à des managers qui seront jugés sur leurs résultats, ce qui représente une certaine révolution mentale pour le chef d’entreprise. A la limite, on peut envisager par exemple de filialiser certaines activités, comme la cuisinerie. On n’y verra plus clair dans les comptes, et on pourra mettre en jeu des procédures de « bouclage » plus efficaces pour améliorer les performances. CORRIGE du cas HAMMERBOX Question 1 : pourquoi le succès initial ? La structure de groupe permet à la comptabilité de chaque filiale de jouer le rôle de « boussole » guidant les décisions de gestion : les managers, en cherchant à maximiser les résultats dans leur propre intérêt, du fait du système d’intéressement aux bénéfices, contribuent spontanément à l’optimisation du résultat consolidé. On est devant un phénomène d’intériorisation du mécanisme de régulation du marché, grâce aux prix de cession internes. Le système repose sur l’autonomie des centres de profit que sont les filiales, et la comptabilité est au service d’une « main invisible » régulatrice. Un tel système ne peut fonctionner correctement que si les prix de transfert n’entraînent pas d’effets pervers. Apparemment c’était le cas, du fait de la très grande autonomie de gestion. La liberté de négociation permettait une véritable « mise sous tension » du groupe. Au sens de Mintzberg, on est devant une « structure divisionnalisée » utilisant la standardisation des résultats comme mécanisme de coordination et de contrôle, le tout fonctionnant très efficacement, malgré le fort degré d’intégration verticale, grâce à l’existence de prix de marché pouvant servir de référence aux prix de transfert.
Photo de profil de user133
Fiche rédigée par
user133
3 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Gestion > Contrôle de gestion

Plan :

I Cas SMM II Cas Hammerbox III COrrigé du cas hammerbox a - pourquoi le pri xde transfert initial b - conséquences de la manipulation fiscale des prix de transfert

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte