Reforme des nations unies

Reforme des nations unies

Publié le 1 mai 2011 - Donne ton avis

L’organisation des nations unies fut depuis sa création, de par ses multiples organes, un moyen de la paix et la sécurité internationales, ainsi qu’un outil de promotion sociale et de développement économique par ses multiples programmes au profit de l’humanité. Depuis la fin de la guerre froide, L’ONU fait face au nouveau défi de l’hégémonie américaine. Ce qui a mis en évidence l’inadaptation de cette institution dans un contexte international en pleine mutation, et où le besoin d’une instance mondiale réformée se fait de plus en plus sentir. L’objectif d’entamer une vaste réforme de l’ONU a été énoncé vigoureusement lors de l’entrée en fonction du Secrétaire Général KOFI ANNAN en fin 1996. La réforme devait consister à assainir l’organisation, à la rendre plus présente et plus efficace, plus sensible aux souhaits et aux besoins des membres et plus réaliste dans ses buts et engagements. Les objectifs de cette réforme ont fait l’objet d’une importante thématique dans le rapport du Millénaire présenté par le secrétaire général en l’an 2000, par lequel il a réaffirmé la volonté de doter les nations unies d’une organisation qui permet de relever les nouveaux défis de la politique internationale multilatérale, compte tenu d’importants changements intervenus au sein de la communauté internationale depuis la chute du mur de Berlin. Cette réforme de fonctionnement de l’ONU a été amorcée alors qu’un vent nouveau soufflait également sur la politique menée par l’organisation. A cet égard, les Nations Unies ont procédé à une redéfinition de leurs priorités d’actions en promouvant plus avant certaines valeurs dont la défense des droits de l’Homme, la promotion de la paix, l’aide au développement et l’environnement. Ces approches sont partagées par plusieurs états qui défendent les mêmes valeurs et soutiennent de la même manière la réforme des Nations Unies qui visent une optimisation de son organisation. La réforme du fonctionnement de l’ONU est un processus de longue haleine. Elle touche les institutions notamment le conseil de sécurité, l’assemblée générale et le conseil économique et social, l’administration et en particulier le Secrétariat et les ressources humaines, les opérations de maintien de la paix, les finances, les systèmes d’information et les rapports qu’entretiennent les Nations Unies avec la société civile du secteur privé, organisations non gouvernementales, groupes d’intérêt etc… Force est de constater que les réformes qui nécessitent l’accord des Etats sont plus difficiles à mener en raison des règles de consensus qu’il faut trouver pour les adopter. En revanche, le secrétariat est au bénéfice d’une gestion qui lui est propre ce qui lui permet à des restructurations internes avec plus de facilité.
Photo de profil de loumadi
Fiche rédigée par
loumadi
18 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Droit > International

Plan :

SOMMAIRE PREMIERE PARTIE : LES LACUNES DES NATIONS UNIES Manifestations hégémoniques des Etats-Unis Causes institutionnelles DEUXIEME PARTIE : LES REFORMES FONCTIONNELLES DES INSTITUTIONS DE L’ONU Gestion des ressources humaines Renforcement des services communs Financement de l’organisation TROIXIEME PARTIE : LA REFORME DES STRUCTURES DE L’ONU Le conseil de sécurité Le conseil économique et social Le secrétariat

2 commentaires


Ouasmane DIALLO
Ouasmane DIALLO
Posté le 3 févr. 2015

JAIME VRAIMENT

Ouasmane DIALLO
Ouasmane DIALLO
Posté le 3 févr. 2015

 

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte