La belgique : terre d’accueil ?

La belgique : terre d’accueil ?

Publié le 13 févr. 2011 - Donne ton avis

Plus ou moins 1 personne sur 10 résidant en Belgique est d’origine étrangère.
L’ouverture de l’Europe à l’Est facilite la mobilité des travailleurs et le flux des nationalités aux sein des états.
Dans le passé l’immigration à été encouragée par l’état. Que sont devenus les enfants de ces migrants ?



L’immigration en Belgique…
Après avoir surtout été une terre d’émigration, la Belgique devient une terre d’accueil à partir de la première guerre mondiale, quand les mines de charbon ont un besoin important de main d’œuvre. A chaque période de croissance économique, l’État va faire appel aux étrangers, tandis que les crises économiques déclenchent une fermeture des frontières ou un durcissement des conditions d’accès.
L’immigration au 19esiècle

La Belgique du 19e siècle est plus un pays d’émigration que d’immigration : il y a davantage de Belges résidant à l’étranger (surtout en France) que d’étrangers résidant en Belgique.
En 1890, la Belgique compte moins de 3% d’étrangers, provenant essentiellement des pays frontaliers (France, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg). Ils constituent une population très diverse qui regroupe des artisans, des commerçants, du personnel de maison, etc.

Photo de profil de Jocko
Fiche rédigée par
Jocko
7 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Histoire géographie > Géographie

Plan :

Les Golden Sixties ou l’âge d’or de l’immigration dans les années 1960
La fin de l’immigration de travail


Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte