Zone monétaire optimale

Zone monétaire optimale

Publié le 8 avr. 2011 - Donne ton avis

L’Euro est désormais une réalité palpable depuis 1999. La zone Euro qui regroupe seize pays acceptant la suprématie d’une seule monnaie constitue le deuxième pôle monétaire mondial loin devant le yen Japonais. L’Euro a atteint en avril 2007 des sommets historiques vis-à-vis du yen (162,43 yens) et du dollar (1,3545 dollars) depuis sa mise en place en 1999. Cette situation est le fruit d’une volonté politique d’intégration européenne entamé concrètement depuis 93 par le traité de Maastricht. Lors de sa mise en place l’objectif de l’euro était de faciliter les mouvements de capitaux, du travail, des biens et des services. La création d’un seul marché financier aurait du éliminer les problèmes de taux de change, augmenter la stabilité des prix et surtout protéger la zone euro des divers chocs extérieur. Outre certains résultats spectaculaires, certaines données semblent moins radieuses. En effet divers critiques sont apparus à l’encontre de cette monnaie Européenne. Par exemple lorsque l’euro a connu une baisse substantielle de parité avec le dollar ou encore avec le rapport du FMI en 2001 indiquant que la devise européenne représentait seulement 13% des réserves de change contre 68% pour le dollar. De même on peut se questionner sur l’absence de contre poids politique. La crise qui a frappé de plein fouet les économies de la zone euro révèle en effet les faiblesses structurelles de l’union monétaire. Le doute de certains marchés de la capacité de certains états à faire face à l’explosion de leur dette publique et les difficultés de financement. La tourmente qui a commencé à balayer la zone euro fin 2009, à cause des révélations sur l'ampleur réelle des déficits publics grecs, se prolonge et s'aggrave mettant ainsi la zone euro au pied du mur. Il convient de s’interroger sur l’optimalité de la zone euro. Est-elle réellement en mesure d’assurer le respect du plein emploi, l’équilibre des échanges extérieur et la maîtrise de l’inflation ? Dans une première partie nous verrons que malgré l’influence de la théorie des zones monétaire optimale sur la construction de l’union économique et monétaire celle-ci ne peut être considérée comme une zone monétaire optimale puisqu’elle ne répond pas aux critères d’optimalité. Puis dans une seconde partie nous montrerons que malgré tout certains mécanismes tendent à laisser penser que l’union économique et monétaire européenne converge vers certains critères d’optimalité. Quand la zone euro a été créée, la littérature économique s’est demandée s’il s’agissait d’une zone monétaire optimale. Le grand Milton Friedman l’avait qualifié en son temps de ”Frankenstein économique”. Pourtant, aujourd’hui nous avons la preuve que la zone euro n’est pas une zone monétaire optimale.
Photo de profil de rirousass
Fiche rédigée par
rirousass
18 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Gestion > Finance

Plan :

I) La zone Euro, une zone monétaire non optimale A) L’influence des théories dans la construction de l’Union Economique Monétaire (la Zone Euro) 1) La théorie 2) L’apport des théories entre coûts et avantages d’une zone monétaire optimale : B) Les économies européennes ne répondent pas à ces critères d’optimalité, qu’elles sont donc les conséquences de la création de la zone Euro

1 commentaire


melas29
melas29
Posté le 3 nov. 2015

merci pour ce document précieux, malheureusement le nom de l'auteur n y figure pas

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte