Conncurrence monopolistique

Conncurrence monopolistique

14.00 / 20
Publié le 26 août 2010 - Donne ton avis

Chamberlin a développé sa théorie de la concurrence monopolistique pour répondre à une préoccupation croissante des années vingt et trente selon laquelle les modèles de concurrence et de monopole pur étaient des cas trop extrêmes pour servir de modèles d\'analyse du comportement des entreprises privées et des marchés. Chamberlin a utilisé ce concept quelque peu flou de \"groupe de produits\" pour tenter de rendre compte que de nombreux biens ont des substituts étroits mais non parfaits. L\'équilibre de court terme en situation de concurrence monopolistique se réalise lorsque :
- chaque entreprise choisit le niveau de production correspondant a l\'égalité entre le revenu marginal issu de la courbe de demande qu\'elle perçoit et le coût marginal,
- la courbe de demande perçue par l\'entreprise coupe la courbe de demande proportionnelle à hauteur de la production choisie par elle.
Le même cas général peut être utilisé pour expliquer le concept d\'équilibre dans des marchés de concurrence parfaite. La différence essentielle provient de ce que, dans le cas de la concurrence parfaite, la courbe de demande perçue par l\'entreprise est horizontale tandis qu\'elle a une pente négative dans le cas de la concurrence monopolistique. En ce sens, la différence entre la concurrence monopolistique et la concurrence parfaite est une question de degré. Si la courbe de demande perçue par l\'entreprise a une pente négative mais une forte élasticité, l\'équilibre de concurrence monopolistique ne différera que très peu de l\'équilibre de concurrence parfaite. A l\'autre extrémité, si la courbe de demande perçue par l\'entreprise coïncide presque avec la courbe de demande proportionnelle, l\'équilibre de concurrence monopolistique ne sera que très légèrement différent de l\'équilibre de monopole pur.
L\'équilibre de long terme en concurrence monopolistique présentent les caractéristiques de l\'équilibre de court terme avec une condition supplémentaire : l\'entrée dans et la sortie des entreprises du \"groupe de produits\" conduit chaque firme du groupe à enregistrer un profit économique nul.
En l\'absence de concurrence par les prix, Chamberlin a soutenu que la branche parviendrait à l\'équilibre en un point où les prix sont élevés et où existent de larges capacités de production inutilisées.
Conclusion : une appréciation de la concurrence monopolistique
Le modèle de la concurrence monopolistique a été confronté à de sérieux défis sur le plan théorique. Le professeur George Stigler a critiqué la définition de Chamberlin du groupe de produits. Stigler fait observer que chaque produit a de nombreux substituts \"étroits\" qui n\'entrent pas aisément dans les définitions du groupe de produits. Le problème de la définition du groupe de produits entraîne des difficultés à fournir une quelconque explication rigoureuse à la courbe de demande perçue par l\'entreprise à pente négative de concurrence monopolistique.
R.F. Harrod a critiqué les conclusions du modèle de concurrence monopolistique relatives à la capacité de production inutilisée. Il trouve incohérent que l\'entreprise égalise une courbe de coût marginal de long terme avec une courbe de revenu marginal de court terme pour déterminer le niveau de production.
L\'une des plus importantes critiques porte sur le comportement de l\'entreprise qui persiste à ne pas tenir compte des réactions des entreprises rivales. D\'après Cohen et Cyert, on peut raisonnablement s\'attendre à ce que les entreprises apprennent avec l\'expérience les réactions de leurs rivales. Mais dans ce dernier cas, l\'analyse du marché est plus correcte lorsqu\'on utilise les modèles de la concurrence parfaite, du monopole pur ou l\'un des modèles de l\'oligopole

Photo de profil de dabaouly
Fiche rédigée par
dabaouly
5 téléchargements

Ce document est-il utile ?

14 / 20

Contenu de ce document de Gestion > Finance

Plan :

SOMMAIRE


I. Historique de la Concurrence Monopolistique 3
La Théorie De La Concurrence Monopolistique 3
II. Définition des concepts et hypothèses de la concurrence monopolistique 4
III. La maximisation des profits en CM 4
L’équilibre De Long Terme 5
Courbe illustrative du comportement des prix en concurrence pure et parfaite et concurrence monopolistique 6
Tableau de synthèse entre la concurrence pure et parfaite et la concurrence monopolistique 6
IV. Le coût social de la CM 7
V. ETUDE DU CAS CONCRET 8


Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte