"Le thermomètre pédagogiste" par Laurent Carle

"Le thermomètre pédagogiste" par Laurent Carle

Publié le 23 févr. 2009 - Donne ton avis

Article psychologique intitulé " Le thermomètre pédagogiste" par le psychologue Laurent Carle

Extrait:

"Comme on devrait s'y attendre, les résultats moyens sont souvent, pour ne pas dire toujours, décevants. L'élève de CP, paroissien d'école à la foi naïve de charbonnier, mais pécheur pas très catholique, oscille chaque jour entre le « Bien » et le « Mal ». Parfois en état de grâce, il collectionne les « bien ». Attiré par le « mal », il est déclaré « mauvais» s'il n'a pas eu un seul « bien » pendant plus d'une semaine, « en échec » si c'est pendant plus d'un mois. Insuffisamment attristé de ne pas satisfaire les attentes de la maitresse et de ses parents, non assez sanctionné d'être stoppé net dans ses apprentissages par les jugements négatifs qu'il collectionne, non suffisamment pénalisé de voir son avenir compromis, l'élève français s'entend reprocher de n'avoir pas « bien » travaillé, fautif du délit de paresse ou de parjure. Or, ce sont ces jugements moraux, hâtifs, brutaux, systématiques, sans appel, enregistrés à l'encre rouge et collés sur le front qui font « l'échec » et le « mauvais élève ». Si les chercheurs étaient notés, sans commentaire, dès le premier jour de leurs travaux, les projets de recherche resteraient au fond des tiroirs, les vocations scientifiques seraient taries depuis quelques siècles. Sans instrument de mesure et sans unité-étalon, la note chiffrée, tout autant morale que le jugement, évalue le « devoir » et juge le « mérite ». Elle tombe sur la tête de l'élève, inéluctable et définitive comme une amende déclenchée par un éclair de radar, sur l'automobiliste en infraction. Mais, en quoi l'élève en échec est-il fautif ? Cette culture traditionnelle de la notation a fini par changer le sens des mots. Dans l'école à la française aujourd'hui, réussir, c'est gagner, échouer, c'est perdre honteusement. Avoir de bonnes notes, c'est « bien travailler », de mauvaises notes, « mal travailler ». Aveuglée par cette obsession collective de notation, la nation tout entière attend des maitres [....] "

 

Photo de profil de Les 4 saisons du Revest
Fiche rédigée par
Les 4 saisons du Revest
16 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte