Méthodes de surplus en gestion

Méthodes de surplus en gestion

Publié le 21 avr. 2011 - Donne ton avis

Ces 2 méthodes ont pour finalité d'analyser la performance de l'activité de l'entreprise, globalement ou par secteurs, en faisant apparaitre l'impact de la productivité et l'impact des stratégies tarifaires, ainsi que l'effet combiné de ces 2 paramètres. La méthode des coûts préétablis, la plus ancienne, est plus particulièrement axée sur l'observation de l'évolution des charges spécifiques à une production, en distinguant les différents éléments qui en composent le prix de revient. Elle était surtout significative quand le niveau de la main d'oeuvre directe était un paramètre essentiel. Le Taylorisme justifiait tout à fait son opportunité. Les progrès techniques et l'évolution systémique des organisations limitent l'intérêt de cette analyse aux catégories de tâches où la travail manuel opérationnel est encore incontournable et peu générateur d'économie d'échelle. Exemple : Prévisions : Production de 1000 éléments qui devraient mobiliser : 2h x1000 = 2000 hres de travail à 30€ l'heure. Coût budgeté pour ce poste de frais = 60 000€. Réalisation : Production de 1100 éléments. Révision de la prévision initiale : 2hx1100 = 2200h x 30 = 66 000€ Donc écart présumé (manque) sur Budget lié au volume = 6 000 €. Défavorable En fait, la production Réelle a nécessité 1980 hres au lieu de 2200 mais le tarif horaire a été de 32 €, soit un coût total réel de 63 360€. On considèrera que, globalement,l'opération donne un écart favorable par rapport à la prévision réajustée, donc, que le tarif unitaire majoré a sans doute permis un meilleur rendement. L''écart entre la prévision révisée en fonction de la production réelle et le coût réel constaté est favorable de : 66 000 - 63 360 = 2640 €. Evidemment il faudra néanmoins prévoir une anticipation du financement excédentaire. L'écart favorable s'analysera en écart sur : quantité de main d'oeuvre (1980 - 2200)30 = 6 600 Favorable écart sur : tarif ( 32- 30) 1980 = 3 960 Défavorable 6600 - 3960 = 2640 € favorable Cette méthode trouve ses limites quand l'évolution des coûts n'est pas en corrélation linéaire avec les éléments qui les composent, ce qui est le cas le plus fréquent en période de sous-activité avec des ouvriers mensualisés. De plus, elle ne fait pas apparaître avec évidence les bénéficiaires de l'amélioration des performances globales. La méthode des Surplus, à ce titre, est nettement plus instructive. Analysant le résultat, elle s'intéresse tout autant aux produits qu'aux charges et fait apparaitre les éventuelles anomalies du partage des richesses crées par l'activité entreprise. Exemple : Ventes N = 1000 x 50 = 50 000 - Ventes N+1 = 990 x 60 = 59 400 l'écart de 9400 favorable sera analysé ainsi : Ecart de Productivité (990-1000) x 50 = 500 défavorable Avantage obtenu sur les clients : (60-50) x 990 = 9900 favorable. Globalement 9900 - 500 = 9400 favorable. Cependant on observe que l'augmentation de résultat n'est pas liée à l'amélioration de l'activité (au contraire) mais à l'effet tarif.
Photo de profil de MHBILOU
Fiche rédigée par
MHBILOU
16 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Gestion > Contrôle de gestion

Plan :

définition des comptes de surplus méthodologie approche pratique apport de la méthode avantages et inconvénients

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte