Gestion budgétaire cours

Gestion budgétaire cours

15.00 / 20
Publié le 3 sept. 2010 - Donne ton avis

Introduction
Au début de la révolution industrielle, les entreprises produisaient encore des biens simples, généralement réalisés par un seul ouvrier ou une même équipe. Le mode de production était très proche de l’artisanat et le mode de rémunération le plus courant était le salaire à la pièce. Celui-ci permettait aux entreprises de considérer la rémunération du travail comme une charge variable et de transférer sur la main-d’œuvre le problème du rendement.
La production de biens de plus en plus complexes a progressivement réduit le champ de la rémunération aux pièces, face à ce nouveau type de production, il a fallu définir un nouveau mode de rémunération et d’organisation de la production.
Le système de primes, apparu en Angleterre et aux Etat-Unis à la fin du siècle dernier, correspond d’une part à un substitut de la rémunération aux pièces et d’autre part à une « amélioration » de celle-ci puisqu’il récompense l’augmentation de cadences, ce que ne faisait pas la rémunération aux pièces. La mécanisation du travail crée en effet des charges fixes, telles que l’amortissement des machines, que seul un rendement minimum permet de couvrir. Mais le calcul des primes suppose la détermination d’une référence, d’un standard.
Parallèlement, F. Taylor organise la production en définissant les techniques de la division du travail : distinction entre tâches intellectuelles et manuelles, amélioration des rendements par la parcellisation des tâches, préparation du travail par le chronométrage, etc. Il détermine donc le standard comme une relation entre l’organisateur et l’exécutant du travail : c’est un ordre assorti d’une sanction positive : la prime.
Donc le principe des standards est de se fixer un objectif initial est de le comparer ultérieurement avec les réalisation à fin de dégager des écarts pour entretenir des actions correctives. La constations ex post des coûts et réalisations est un outil efficace de gestion mais qui risque d’être lourd et peu motivante. La méthode des standards et des écarts pallie ces inconvénients :
• Elle permet en effet une gestion par exception car en dessous d’un certain seuil les écarts peuvent être négligés et au-delà ils constituent des « clignotants » nécessaires à des actions correctives ;
• Les standards fixent des objectifs ou des références, ils incitent à la productivité. De plus, l’écart, évalué monétairement, correspond à une perte ou à un gain en terme de bénéfice et renforce la motivation psychologique, éventuellement la culpabilisation ;
• L’évaluation de l’écart facilité le choix ou la décision sur l’opportunité d’une action corrective. Ainsi, le coût d’une mauvaise qualité de matière première, évalué par des écarts de rendement, peut être comparé au coût de remplacement par une autre matière.
Mais, pour remplir pleinement ce rôle, la méthode exige que deux conditions soient remplies :
• L’utilisation des standards et écart est nécessairement décentralisée : c\'est-à-dire que leur détermination ainsi que la mesure des réalisations doivent se faire au niveau même ou les actions correctives se décident.
• La périodicité de calcul doit correspondre au type d’action corrective qu’ils autorisent
L’ensemble des points qu’on vient d’introduire constituent le débat autour duquel ce petit rapport va essayer d’apporter plus d’éclaircissement. Ce qui nous amène à étudier dans un premier chapitre, la présentation de la méthode des coûts standards où on va voir en quelques sortes la définition, la nature et principe des standards avant de détailler dans le second chapitre la démarche du contrôle budgétaire et principalement le calcul des écarts, et finalement dans le troisième chapitre on vous présenterons l’études de cas qui résume les fondements de cette méthode.

Photo de profil de houdalj
Fiche rédigée par
houdalj
97 téléchargements

Ce document est-il utile ?

15 / 20

Contenu de ce document de Gestion > Contrôle de gestion

Plan :

Chapitre 1 Présentation de la méthode des Coûts standards
Chapitre 2 Contrôle budgétaire et Analyse des écarts


8 commentaires


ashraf10
ashraf10
Posté le 13 juin 2015

merci bcp

 

 

 

 

ashraf10
ashraf10
Posté le 13 juin 2015

merci bcp

Mou Na
Mou Na
Posté le 17 mai 2015

merci :)

Mou Na
Mou Na
Posté le 17 mai 2015

merci

 

nohha
nohha
Posté le 2 avr. 2015

c'est interessant

nohha
nohha
Posté le 2 avr. 2015

merci bien 

lynalyn
lynalyn
Posté le 1 avr. 2015

merci énormément tres enrichissant

RYAOBOTY
RYAOBOTY
Posté le 10 juin 2012

Bon cours, assez complet avec pas mal de chapitre bien détaillé et facile d'accès, permettant d'avoir une bonne vue d'ensemble.
Il y a à la fois un ensemble de définition et d'explication, ainsi que des exercices permettant une meilleure compréhension.
Je le recommande

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte