Traitement des factures fournisseurs

Traitement des factures fournisseurs

16.00 / 20
Publié le 30 mars 2011 - Donne ton avis

La création de la valeur est l'objectif principal de nombreuses organisations. Celles-ci mettent en oeuvre de nombreuses stratégies et tactiques afin d'accroître leurs performances et répondre ainsi aux exigences des propriétaires de l'entité. Face à l'augmentation des risques nés des mutations diverses externes à l'organisation (législation, progrès technologiques, normes professionnelles et éthiques etc.) et des changements internes conséquents, les organisations comprennent mieux la nécessité de disposer d'un outil qui permettrait une meilleure maîtrise des opérations, une gestion optimale du risque et un meilleur reporting au gouvernement d'entreprise. Ceci justifie l'importance sans cesse accrue de l'audit interne. L'audit interne vise à donner une assurance raisonnable aux utilisateurs de l'information qui leur est destiné est fiable et ne comporte pas d'anomalies significatives. Aussi, est-il important pour les dirigeants et les bailleurs de fonds du bureau Cameroun du World Wide Fund For Nature d'avoir cette assurance que les reporting financiers qui leurs sont adressés ont été établis dans les règles de l'art. Raison pour laquelle nous avons opté pour l' « audit interne du processus de traitement de l'information comptable relative aux opérations d'achat : cas de WWF-CCPO » dans le cadre de notre stage académique qui s'est déroulé du 1 juillet 2008 au 30 Août 2008 au sein de l'unité Comptable et financière de WWF-CCPO.
Photo de profil de zoedada
Fiche rédigée par
zoedada
108 téléchargements

Ce document est-il utile ?

16 / 20

Contenu de ce document de Gestion > Comptabilité

Plan :

CHAP I: LA NOTION D'AUDIT INTERNE I. GENERALITES II. Approche normative et méthodologie d'une mission d'audit interne. 13 CHAP II : LE PROCESSUS DE TRAITEMENT DE L'INFORMATION COMPTABLE I. GENERALITES II. ENVIRONNEMENT COMPTABLE, FLUX INFORMATIONNELS ET PRINCIPES D'ORGANISATION CHAPIII: PRESENTATION DE WORDL WIDE FUND FOR NATURE. 26 I. ORGANISATION GENERALE DE WWF-CARPO 26 II. Organisation du CCPO CHAP IV : PHASE D'AUDIT DU PROCESSUS DE TRAITEMENT DE L'INFORMATION COMPTABLE II. Finalisation de la mission d'audit du processus de traitement de l'information CONCLUSION GENERALE

6 commentaires


LAMYENE
LAMYENE
Posté le 11 déc. 2015

très bon document.....merci!

diel
diel
Posté le 30 sept. 2015

Document tres utile

zerymaiella
zerymaiella
Posté le 29 mars 2015

Merci

 

KNADK
KNADK
Posté le 25 févr. 2015

merci

biba20
biba20
Posté le 27 oct. 2014

merci beaucoup pour ce document

chakisna
chakisna
Posté le 4 févr. 2013

pas mal1. Réaliser une analyse du macro-environnement

L’environnement correspond à l’ensemble des éléments extérieurs à l’entreprise avec qui elle interagit. Notre étude portera sur le macro-environnement.
Il est possible sur ce point d’utiliser la méthode « PESTEL » du nom des principales composantes à analyser.

P pour Politique :
Les décisions politiques influencent de façon importante les entreprises automobiles et plus particulièrement une entreprise comme Renault.
Les pouvoirs publics français ont par exemple accordé des primes à la casse (4ème document de l’Annexe 4) et des bonus/malus sur les automobiles peu polluantes ce qui a notamment favorisé l’entreprise Renault.
De plus, des prêts ont été accordés par le gouvernement français aux marques françaises (prêt de 3 milliards à Renault et Peugeot tableau de l’Annexe 4).

E comme Economique
L’environnement de l’entreprise Renault est concurrentiel et oligopolistique.
Comme le montre l’annexe 4 (1er document), le climat des affaires et la situation économique sont peu favorables.
P. Pelata fait notamment référence à la détérioration du pouvoir d’achat des ménages et à la faible croissance sur le marché.
Le marché de l’automobile (surtout dans les pays développés) souffre d’une surcapacité.
Au niveau économique, le développement des pays en développement qui forment les marchés émergents est une opportunité. Cependant, ce développement correspond aussi à l’apparition de nouveaux concurrents.

S comme Socio-culturel
Les consommateurs semblent avoir modifié leur attitude vis à vis de l’automobile. L’annexe 2 fait référence à « l’ère de l’achat raisonnable ».
De plus en plus d’Européen selon (l’annexe 4 5ème document) sont « prêts à acheter un modèle à bas prix ».
La voiture semble s’être démocratisée mais les attentes ont également évolué. « La voiture blingbling, c’est fini. Les automobilistes privilégient de moins en moins le standing, le style ou le confort ».
Les attentes se portent cependant toujours sur « la sécurité et la fiabilité ». Les consommateurs cherchent en revanche à réduire leur budget dans le domaine de l’automobile.
La recherche de produits plus économes en énergie devient également une priorité.

T comme Technologique
L’environnement technologique est en perpétuelle évolution.
La recherche et développement prend une place non négligeable dans ce domaine.
Les principales évolutions concernent la motorisation du futur. Renault a ainsi fait le choix de l’électrique. De nombreuses alliances se font et les dépôts de brevets sont également nombreux.
Ces évolutions technologiques concernent aussi bien le mode de production que les produits eux mêmes (Le 1er document de l’annexe 4 fait notamment référence aux recherches sur «les boites de vitesse, les moteurs, les plates-formes ou encore les usines»).

E comme Ecologique
La détérioration de l’environnement, la raréfaction du pétrole, l’émission de gaz à effet de serre sont autant de problématiques écologiques auxquelles doit faire face l’industrie automobile.
La recherche de technologie « propre » devient un enjeu majeur.

L comme Légal
Les entreprises automobiles font face à des contraintes légales relatives à des normes en matière de sécurité, en matière de pollution, …
Le droit du travail est aussi une contrainte à laquelle sont confrontées les entreprises. Ce droit du travail peut cependant être relativement différent en fonction des pays d’implantation de la production.

En déduire les éléments les plus déterminants.

Nécessite de concevoir :
- une offre respectueuse de l’environnement
- et être capable de proposer des modèles low cost
- aussi bien pour les marchés émergents que pour les économies développées.

Evaluer la position concurrentielle du groupe Renault sur le marché automobile.

Face à cet environnement, Renault dispose d’une certaine position concurrentielle. Différents outils peuvent être utilisés pour analyser cette position concurrentielle :
- l’identification des effets d’expérience,
- la position des différents domaines d’activité stratégique dans le cycle de vie des produits,
- les matrices de portefeuille d’activité (matrice BCG, Mac Kinsey, A.D.Little, …)
- l’analyse des forces concurrentielles de Porter ou des différents groupes stratégiques, …

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte