Les trois lumières - Claire Keegan

Les trois lumières - Claire Keegan

Publié le 3 juin 2016 - Donne ton avis

Les Trois Lumières est un roman de Claire Keegan, publié en 2010. Le récit est contemporain et se déroule en Irlande, dans la campagne du comté de Wexford.

Téléchargez les autres fiches de lecture et cours dans la partie français.
Photo de profil de digiSchool documents
Fiche rédigée par
digiSchool documents
49 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

Partie 1 : Les personnages principaux

  • Pétale - La narratrice
  • La narratrice, Pétale, est une enfant. Elle est issue d’une famille nombreuse. Sa mère est sur le point d’accoucher et est débordée par toutes les tâches du foyer. Son père est un homme dur et souvent absent. La jeune narratrice va être accueillie pour quelque temps par les Kinsella afin de soulager sa mère pour l’accouchement et les premiers mois à venir de l’enfant à naître. Elle va s’épanouir dans cette famille d’accueil qui s’occupera d’elle avec soin et amour.

  • Dan et Mary - Les parents de la narratrice
  • Dan, le père de la narratrice l’amène chez les Kinsella. Il semble fermé, dur et il est souvent absent de la maison. Mary est la mère de la narratrice. Débordée par la charge de son foyer, elle fait son possible pour s’occuper de ses enfants.

  • John Kinsella
  • John Kinsella est un homme bon, discret et peu bavard. La narratrice saisit que quelque chose le tourmente, mais elle ne parvient pas à déceler quoi.

  • Edna Kinsellla
  • Edna Kinsella est l’épouse de John. Comme son mari, elle est une femme gentille, aimante et travailleuse. Elle s'occupe de la narratrice avec beaucoup d’affection et d’attention.


    Partie 2 : Le résumé de l'histoire

  • Nuit première
  • Dan amène sa fille Pétale chez les Kinsella. Il est le père d’une famille nombreuse et sa femme, Mary, va accoucher dans les semaines qui viennent. Les Kinsella s’occuperont de Pétale quelque temps pour aider un peu Mary. Dan ne se montre pas tendre avec sa fille et très fermé avec les Kinsella.

    Pétale est nerveuse. Elle craint de mal agir et d’être punie par sa famille d’accueil. Elle n’est pas habituée à ce que tout se passe aussi bien. Dès son arrivée, Mrs Kinsella lui fait prendre un bain.

    Pétale n’en a jamais vu un avec autant d’eau. Sa mère n’a visiblement pas eu le temps de la laver depuis longtemps. Mrs Kinsella est prévenante avec elle. Elle lui explique tout ce qu’elles ont à faire. Pétale l’écoute attentivement, même lorsqu’elle sait déjà ce que veut lui apprendre Edna Kinsella. Elle n’a pas l’habitude qu’on la traite avec autant d’égards. Edna l’emmène au puits, elles vont prendre de l’eau ensemble. Elle lui demande de l’aider pour préparer les repas, cueillir des échalotes, s’occuper de la maison.

    La première nuit arrive et Mrs Kinsella vérifie auprès de Pétale qu’elle a bien tout ce dont elle a besoin et lui demande si elle veut un peu de lumière en cas de crainte du noir. Elle lui montre où se trouvent les toilettes et lui indique qu’elle peut utiliser le pot si elle préfère. Au beau milieu de la nuit, Pétale entend Mrs Kinsella venir s’asseoir à côté d’elle et dire : « Dieu te vienne en aide, Petite. Si tu étais à moi, je ne te laisserais jamais dans une maison avec des inconnus. »

    Le lendemain matin, le lit est humide et Pétale n’ose pas avouer qu’elle a uriné dans son sommeil. Edna croit ou fait croire qu’elle pense que le lit a suinté. La journée est toujours aussi active. Pétale observe les Kinsella oeuvrer pendant des heures, Edna à la maison et John dans les champs. Ils travaillent, mais tout en conservant un rythme tranquille. Elle n’a pas l’habitude de cette quiétude chez elle.

    Au bout de quelques jours, le teint de Pétale s’améliore, ce qui fait plaisir à Edna. Cette dernière lui apprend des choses et l’aide à progresser en lecture. De son côté, John lui propose d’aller chercher le courrier en courant. Pour instituer un jeu entre eux, il chronomètre son allure.

    Les Kinsella reçoivent souvent du monde. Ils jouent aux cartes, invitent à manger et rient de bon coeur. Souvent, Pétale est conviée à passer ces doux moments avec eux. Pétale se demande quand elle va faire une bêtise ou quand quelque chose de mal va se produire et briser cette harmonie, mais la vie continue d’être douce chez les Kinsella. Seule une intervention de John la laisse perplexe. Lorsqu’elle était arrivée, son père avait oublié de lui apporter ses habits. Ainsi, pendant quelques jours les Kinsella l’avaient vêtue avec leurs vêtements. Ceux-ci avaient une taille d’enfant. Une fois, John l’avait regardée avec trouble et avait indiqué à sa femme qu’il était désormais temps de l’habiller autrement. Edna était discrètement partie pleurer, même si elle ne s’était pas cachée.

    Par la suite, Edna, John et Pétale sortent en ville et les réactions des gens semblent effrayer Edna. Mrs Kinsella achète ce dont elle a besoin comme vêtements pour Pétale et retourne rapidement à la maison avec elle et son mari...


    Partie 2 : Le thème abordé

  • Un lien parents-enfants
  • Les Kinsella ont dramatiquement perdu leur petit garçon, mais ils n’ont pas perdu leur foi en l’amour. Lorsqu’ils accueillent Pétale, ils s’en occupent comme s’il s’agissait de leur propre enfant. Ils lui offrent beaucoup d’affection, de rigueur et d’attention. La petite, narratrice, nous fait ainsi apparaître ses premières craintes, celles de mal faire et de briser cette nouvelle vie si douce et heureuse. En l’espace de quelques semaines, le lien entre elle et les Kinsella devient si fort que Pétale les aime comme s’ils étaient ses propres parents.

    Il faut être inscrit pour télécharger un document

    Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

    Je m'inscrisOU

    J'ai déjà un compte

    Je me connecte