La zone d'inconfort - Jonathan Franzen

La zone d'inconfort - Jonathan Franzen

Publié le 26 mai 2016 - Donne ton avis

La zone d’inconfort est un livre paru en 2006 portant sur les mémoires de Jonathan Franzen.

Téléchargez toutes les fiches de lecture dans la partie cours de français.
Photo de profil de digiSchool documents
Fiche rédigée par
digiSchool documents
1 téléchargement

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

Partie 1 : Les personnages principaux

  • Jonathan Franzen
  • Jonathan Franzen est le narrateur. Il conte dans ce récit sans concessions pour lui et sa famille des histoires de son enfance, de son adolescence et de son âge adulte. Il est un Américain ayant grandi à Webster Groves dans le Missouri, et vivant désormais à New York. Il a deux frères aînés nommés Tom et Bob, à qui il a dédié La zone d’inconfort.

  • Earl Franzen
  • Earl Franzen est le père de Jonathan. Il est un homme discret et discipliné d’origine suédoise. Il a des projets pour ses fils que ces derniers acceptent mal, notamment Tom.

  • Irene Franzen
  • IreneFranzen est la mère de Jonathan. Elle a souffert de trois fausses couches avant d’avoir Jonathan et adopte avec lui un comportement possessif, que celui-ci tente de fuir comme il peut.

  • Tom Franzen
  • Tom est l’un des deux grands frères de Jonathan. Earl veut qu’il s'oriente vers l'architecture, mais Tom est attiré par les plaisirs des années soixante-dix. Il mène une vie faisant l’inquiétude de ses parents et l’admiration, teintée de curiosité, de Jonathan.


    Partie 2 : Le résumé de l'histoire

    Dans cet ouvrage, Jonathan Franzenrelate en désordre certaines périodes, étapes et passions qui ont défini sa vie.

    Il a notamment été durant son enfance et son adolescence un lecteur assidu des aventures de Charlie Brown au travers des diverses publications de Charles M. Schulz. Il voue un véritable culte à cet auteur avec qui la vie s’est montrée plutôt cruelle jusqu’au succès. Il déplore l’aspect merchandising de son oeuvre qui retire, selon lui, la réalité plus profonde et ironique de ses personnages.

    Jonathan, issu d’une famille catholique pratiquante, a passé les week-ends de ses années de collège avec la Camaraderie, une organisation où se retrouvent de jeunes catholiques, gérée par des bénévoles et un prêtre charismatique nommé Mutton. Jonathan appréciait beaucoup ces instants et lorsqu’il a été avéré que des jeunes s’étaient drogués durant un week-end de regroupement, il eut peur de ne pouvoir plus y aller. Le prêtre Mutton avait incité les coupables à se désigner et à partir de la Camaraderie s’ils le voulaient. Pour ceux qui étaient déçus d’eux-mêmes et souhaitaient rester, il a mis en exergue leur courage à avouer leur erreur. Cependant, le prêtre a exigé que tous les participants du week-end relatent à leurs parents l’incident. Jonathan a répondu à cette requête au bout d’un certain temps et la réaction anodine de ses parents l’a beaucoup surpris. Il a pu continuer, à sa grande joie, à se rendre à la Camaraderie.D’autant plus qu’en quelques années son image d’enfant plutôt maladroit s’esttransformée en celle d’un jeune adolescent populaire.

    Chaque été, Jonathan partait seul avec ses parents au mois d’août dans une maison de vacances prêtée par le patron de son père, à la suite d’un arrangement avec l’un de ses clients. Jonathan s’ennuyait assez avec ses parents, malgré les efforts de sa mère. Celle-ci avait insisté pour l’emmener dans un parc d’attractions, mais comme elle l’habillait à la manière d’un petit garçon poli et sage, Jonathan n’avait qu’une seule envie : rester dans la voiture et lire. Les plaintes incessantes de sa mère concernant son comportement l’agaçait au possible. Il a ainsi décidé de montrer le visage de l’adolescent officiel devant ses parents et de demeurer intérieurement l’adolescent officieux qu’il était réellement, afin de se protéger des intrusions de sa mère...


    Partie 3 : le thème abordé

  • Le réalisme
  • Dans ces mémoires, Jonathan Franzen n’épargne personne, y compris lui. Il cherche à décrire la vérité de sa famille, de son évolution, lui, un jeune homme dans une ville tranquille et pieuse de l’Amérique des années soixante-dix. Il ne cache pas les difficultés qu’il rencontre lors de l’âge ingrat. Il évoque entre autres sa gaucherie, ses bras flasques, ses échecs dans ses intentions avec les filles et sa honte d’une mère possessive le faisant passer pour le petit garçon qu’il n’est plus. Le portrait de ses parents révèle également la réalité d’un couple américain de la classe moyenne américaine à cette époque. La description du parcours de Tom est en outre symptomatique de cet affrontement entre deux générations aux valeurs contradictoires. Jonathan doit, de son côté, se hisser un chemin dans ce contexte et son envie d’écrire sera perturbée par les confrontations entre son grand frère et ses parents. Toutefois, les évocations des oeuvres qu’il lit ou de ses projets littéraires laissent transparaître sa vocation. L’écrivain précisera d’ailleurs être devenu l’adulte qu’il aurait souhaité être durant son adolescence, son succès littéraire n’y étant bien entendu pas étranger.

    Il faut être inscrit pour télécharger un document

    Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

    Je m'inscrisOU

    J'ai déjà un compte

    Je me connecte