La Tragédie du roi Christophe, Aimé Césaire

La Tragédie du roi Christophe, Aimé Césaire

18.00 / 20
Publié le 6 mai 2014 - Donne ton avis

Poète et homme politique français, Aimé Césaire est né en 1913 et mort en 2008 en Martinique. Il est considéré comme l'un des fondateurs du mouvement littéraire de la négritude, qu'il introduira dans sa revue L'Etudiant noir.


Outre ses poèmes comme "Soleil cou coupé" ou "Moi, laminaire", Aimé Césaire a également publié des essais (Discours sur la négritude) et des pièces de théâtre (La Tragédie du roi Christophe).


La tragédie du roi Christophe est une pièce de théâtre s’inspirant de faits historiques et se déroulant sur l’île d’Haïti au XIXe siècle.

Photo de profil de Superdoc
Fiche rédigée par
Superdoc
54 téléchargements

Ce document est-il utile ?

18 / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

Plan :

I. Les personnages principaux

Christophe

Le roi Christophe, qui règne sur la partie nord d’Haïti, est un ancien esclave, cuisinier et général qui s’est battu pour la liberté. Lorsqu’il prend le pouvoir, il aspire à ce que les Haïtiens deviennent respectables et respectés. Cependant, il se montre de plus en plus dur et violent et finit par se transformer en tyran.


Pétion

Pétion s’est également battu pour obtenir la liberté. Il est président de la République du Sud et une certaine adversité l’oppose au roi Christophe dans leur quête commune du pouvoir.


Hugonin

Hugonin est un bouffon qui gravite autour du roi Christophe. Il est une sorte de parasite qui se proclame être son agent politique.


Vastey

Vastey est un baron, secrétaire du roi Christophe.


Metellus

Metellus est le chef de ceux qui se révoltent contre la tyrannie du roi Christophe.

II. Le résumé de l'histoire

Un prologue ouvre la pièce avec un combat de coqs, divertissement très populaire en Haïti. Les deux animaux sont appelés Pétion et Christophe et se battent avec vigueur.


À la suite de ce prologue intervient un « présentateur-commentateur » qui présente le contexte historique et politique en Haïti. Christophe a été nommé président de la République, mais il refuse ce titre, car il estime qu’on ne lui accorde pas assez de marge de manoeuvre. Ainsi, Pétion devient président de la République du Sud et Christophe roi du Nord.


Sur une place publique du Cap, Hugonin et Vastey tentent de convaincre les habitants des qualités du roi Christophe. Certains approuvent, jugeant Pétion trop faible par rapport à lui. La foule acclame le roi Christophe. À la cathédrale du Cap, Christophe se fait ensuite proclamer Henry Ier souverain des îles de la Tortue, Gonave et d'autres îles adjacentes.


Metellus, le chef des révoltés, est sur un champ de bataille et explique pourquoi il se bat contre la tyrannie de Christophe. De son côté, Pétion est informé des agissements autoritaires de Christophe. Les députés ne sont pas d’accord pour la réunification de l’île sous sa gouvernance.


Christophe envisage ainsi de faire construire une citadelle. Afin d’accélérer la construction de la citadelle, le roi Christophe décide de faire travailler les femmes et les enfants en plus des hommes déjà présents sur le chantier. Christophe se rend ensuite sur le chantier de la citadelle et exhorte les hommes à travailler encore plus dur. La foudre tombe et un bâtiment est détruit.


Il présente à la cour le nouvel archevêque : Monseigneur Juan de Dios. Ce dernier tente d’inciter le roi à célébrer l’Assomption au Cap, mais Christophe refuse : ce sera à Limonade et nulle part ailleurs. Durant cette fête à Limonade, le roi fait un malaise et se réveille paralysé. Christophe s’enferme dans le désarroi et regrette que son peuple ne l’ait pas compris.

II. Le thème abordé

En visant à donner un rang plus digne à son peuple, le roi Christophe oublie la cause pour laquelle il a lutté pendant des années : la liberté. Une fois au pouvoir, il ne veut pas d’une gouvernance au rabais, il aspire à avoir la main sur tout et devient de plus en plus autoritaire.


Pour cela, il fait travailler les habitants comme des esclaves, alors qu’il les a auparavant libérés de l’esclavagisme. Il est ainsi complètement aveuglé par sa propre tyrannie. Il délirera après avoir donné l’ordre de tuer plusieurs hommes, puis deviendra infirme et le peuple se retournera contre lui lorsqu'il n’aura plus aucune autorité. Son suicide témoigne de son inexorable chute.


9 commentaires


BELEM GLOIRE
BELEM GLOIRE
Posté le 3 nov. 2016

cool

fathia12
fathia12
Posté le 7 janv. 2016

tro forte

 

fathia12
fathia12
Posté le 7 janv. 2016

evolu

fathia12
fathia12
Posté le 7 janv. 2016

riche

fathia12
fathia12
Posté le 7 janv. 2016

talent

fathia12
fathia12
Posté le 7 janv. 2016

jaime

fathia12
fathia12
Posté le 7 janv. 2016

super

fathia12
fathia12
Posté le 7 janv. 2016

j'adore ce document il ma beaucoup aidait

moucktar
moucktar
Posté le 21 nov. 2014

Cette oeuvre me rappel mon année Terminale. Merci  !

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte