La maison de Matriona - Alexandre Soljenitsyne

La maison de Matriona - Alexandre Soljenitsyne

Publié le 25 mai 2016 - Donne ton avis

La maison de Matriona est une nouvelle d’Alexandre Soljénitsyne, publiée en 1963. Le récit se déroule dans le village russe de Talnovo après la Seconde Guerre mondiale.

Téléchargez toutes les autres fiches de lecture sur DigiSchool Documents dans la partie cours de français.
Photo de profil de digiSchool documents
Fiche rédigée par
digiSchool documents
5 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

Partie 1 : Les personnages principaux

  • Matriona
  • Matriona est une femme âgée d’une soixantaine d’années. Propriétaire d’une izba délabrée, elle peine à y vivre en raison de la rudesse de la vie à Talnovo, mais aussi de son fort affaiblissement. Courageuse et ne demandant jamais ce qu’on lui doit, elle conserve en permanence sa dignité.

  • Faddéï
  • Faddéï est le beau-frère de Matriona. Ils se sont aimés dans leur jeunesse, mais Faddéï a été appelé à la guerre. Des années plus tard, il n'était toujours pas de retour et son frère a demandé à Matriona sa main. Ils se sont mariés et ont eu six enfants, tous décédés avant leurs trois mois. Puis lui aussi est parti à la guerre et il n’en est jamais revenu.


    Partie 2 : Le résumé de l'histoire

    Ignatitch souhaite prendre un nouveau départ et vivre dans un village inconnu. Il arrive à Talnovo et recherche un logement. Personne ne veut l'héberger et il se tourne vers la vieille Matriona qui possède une maison délabrée. Celle-ci argumente afin qu’il trouve un autre lieu, mais elle finit tout de même par l’accueillir.
    Ignatitch observe le quotidien de la vieille femme dans son izba. Matriona ne demande jamais rien à personne, ni même de l’argent quand elle travaille ou le moindre remerciement lorsqu’elle rend service. Elle a une vieille amie, Macha, qui lui rend visite régulièrement. Les habitants du village méprisent Matriona, car ils la trouvent plutôt crédule.
    Matriona n’a pas de ressources. Elle possède quelques légumes dans son jardin et une bête ne produisant pas assez de lait. Elle parvient malgré tout à subsister. Qui plus est, elle accueille Ignatitch et partage avec lui sa maigre pitance.
    Ignatitch enseigne aux enfants du village. Un soir, il est surpris de croiser chez Matriona Faddéï, le père de l’un d’entre eux. Son fils est fainéant et Ignatitch est le premier à relever que son niveau n’est pas suffisant pour accéder à la classe supérieure. À Talnovo, l’école veille à ce que les enfants ne redoublent pas pour améliorer le classement de l’établissement. Seulement ce choix se fait au mépris du niveau réel des scolarisés. Le fils de Faddéï a bien compris qu’il n’aurait aucun travail supplémentaire à abattre pour avancer. Faddéï, qui connaît Matriona, vient demander à Ignatitch d’être plus clément. Il est un vieil homme fatigué et se plaint de ne plus avoir toute sa vigueur.
    Matriona, qui est toujours restée très discrète envers son hôte, ne semble pas à son aise ce soir-là. Pour la première fois, elle lui raconte son passé. Longtemps avant, Faddéï et elle se sont aimés. Ils avaient envisagé de se marier, puis Faddéï a été appelé à la guerre. Les années passaient et il ne revenait pas. Le frère de Faddéï a courtisé Matriona et, par dépit, elle a accepté de se marier avec lui. Des années plus tard, Faddéï, qui n’était pas mort mais emprisonné, est réapparu. Fou de rage de voir que son frère et Matriona vivaient ensemble, il a décidé, afin se venger, d’épouser une femme portant le nom de Matriona. Malgré sa violence envers elle, ils ont eu plusieurs enfants qui ont grandi, contrairement à ceux de Matriona et son frère, tous décédés en bas âge. Le frère a aussi été appelé à la guerre et, lui, n’est jamais revenu. Par la suite, Matriona a accueilli chez elle pendant des années l’une des filles de Faddéï...


    Partie 3 : Le thème abordé

  • La simplicité
  • Dans cette nouvelle, Soljénitsyne aborde le thème de la simplicité, tant celle de Matriona que celle de la vie à Talnovo. Les conditions sont extrêmement précaires tant les habitants sont pauvres et les biens manquent sur place. Matriona sait s’adapter au peu dont elle a besoin pour continuer à vivre, même si elle est âgée et que sa santé décline. Elle n’est jamais avare d’efforts pour aider à quelque tâche que ce soit, malgré son propre épuisement. Matriona donne toujours énormément et ne se plaint jamais, bien que sa vie n’ait jamais été facile entre la perte de son premier amour, Faddéï, qui n’a plus jamais été le même, son mariage malheureux et la mort de tous ses enfants. Les autres habitants de Talnovo ne la considéraient pas ou peu, confondant sa bonté avec de la bêtise. Ignatitch qui, lui, vient d’ailleurs, pose un regard différent sur Matriona. Il sait qu’elle est bien plus digne que la perception qu’en ont sa famille et ses voisins. Les dernières lignes du récit rendent hommage à la sagesse de cette femme simple.

    Il faut être inscrit pour télécharger un document

    Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

    Je m'inscrisOU

    J'ai déjà un compte

    Je me connecte