Fiche de lecture : Les Immémoriaux, Victor Segalen

Fiche de lecture : Les Immémoriaux, Victor Segalen

Publié le 2 avr. 2014 - Donne ton avis

Victor Segalen, médecin, romancier, ethnographe et archéologue français, est né à Brest en 1878 et mort à Huelgoat en 1919. Devenu docteur en médecine après ses études à l'Ecole de service de santé de la marine à Bordeaux, il est affecté en Polynésie Française. Il fait des observations ethnographiques lors de son séjour à Tahiti (1903-4), et rassemble les documents qui lui permettront de rédiger son premier ouvrage, Les Immémoriaux (1907), ainsi qu'un Journal des îles et des essais sur Gauguin (dont il acquiert les derniers croquis) et Rimbaud (publié seulement en 1978).


En 1908 Il part en Chine pour soigner les victimes d'une épidémie. Il s'intéresse aux pratiques funéraires de ce pays, et publie un recueil de poèmes (Stèles; 1912) qui sont une méditation sur la signification de ces plaques de pierre commémoratives. En 1914, il accomplit une mission archéologique sur la scupture chinoise, puis rédige un essai sur l'Exotisme. Il meurt d'une blessure accidentelle au talon, lors d'une promenade qu'il faisait dans la forêt de Huelgoat. Ses textes, écrits dans une langue poétique, témoignent d'une grande sensibilité et d'un profond humanisme.

Photo de profil de Superdoc
Fiche rédigée par
Superdoc
12 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

Plan :

I - Résumé

Les Immémoriaux est un texte écrit sous forme romancée mais qui intègre les observations ethnographiques de Segalen en Polynésie et ses recherches sur les documents qui retracent l'histoire des populations Maori.


L'ouvrage comprend trois parties. La première met en scène un personnage principal, Térii le Récitant, qui déploie avec application les techniques traditionnelles de mémorisation pour raconter "les histoires premières et les gestes qui ne doivent pas mourir".


Dans la deuxième partie, nous assistons au déplacement d'îles en îles des habitants, et la façon dont se transmettent traditionnellement la connaissance des routes de la mer ainsi que les méthodes d'observation du ciel pour la navigation nocturne. La question de la transmission des connaissances apparaît comme un enjeu important dans cette partie.


La troisième partie décrit le monde maori vingt ans plus tard. Sur fond de conflits latents entre différentes ethnies, l'évangélisation chrétienne a poursuivi son chemin. Les noms des habitants ont été changés pour d'autres noms, les récits traditionnels ont été modifiés, les prêtres britanniques rendent la messe obligatoire et les français arrivent dans les îles.

II - Analyse

Avec une poignante nostalgie, Segalen décrit la fin d'un monde, celui des Maori soumis à la christianisation puis à la dépendance économique. La forme romancée délivre habilement les contenus historiques et ethnographiques et rend attachante la lutte pour sauvegarder les valeurs ancestrales. La question de la mémoire est une thématique essentielle à l'ouvrage, que Segalen approfondit en direction d'une étude des monuments indigènes.


Enfin, en tant que médecin, Segalen soigne les habitants victimes d'un cyclone. Il décrit les natifs comme des gens doués d'une très bonne santé, mais fragilisés par les maladies apportées par les occidentaux. Segalen décrit également la façon dont fut parfois opéré le recrutement des convertis.


3 commentaires


BRDN
BRDN
Posté le 1 mars 2016

cool

BRDN
BRDN
Posté le 1 mars 2016

FFHH

rose973
rose973
Posté le 21 janv. 2016

nice

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte