Don Quichotte - Miguel de Cervantes

Don Quichotte - Miguel de Cervantes

20.00 / 20
Publié le 4 déc. 2013 - Donne ton avis

L'ingénieux Noble Don Quichotte de la Manche ou plus simplement appelé Don Quichotte est un roman publié en 2 parties à Madrid en 1605 et 1615 par Miguel de Cervantes.

 

Miguel de Cervantes Saavedra est né le 29 septembre 1547 à Alcalá de Henares et est mort le 23 avril 1616 à Madridnote. Il fut un célèbre romancier et dramaturge espagnol. Sa principale oeuvre est Don Quichotte qui a été reconnu comme le premier roman moderne.

 

Don Quichotte est un roman médiéval, de chevalerie. Ce roman comique est une satire sociale des moeurs médiévales et de l'idéal chevaleresque de l'époque en Espagne. Don Quichotte est un des romans les plus importants de la littérature espagnole.
Photo de profil de Superdoc
Fiche rédigée par
Superdoc
22 téléchargements

Ce document est-il utile ?

20 / 20

Contenu de ce document de Français > Fiche lecture

Le résumé

 

Première partie

 

Don Quichotte, un paysan d’une cinquantaine d’années, féru de romans d’aventures, croit un jour que sa vie en est un. Il lit avec passion toutes ces aventures, quitte à en oublier complètement ses propres responsabilités. Il en lit tellement qu’il commence à se considérer comme un chevalier errant sur son fidèle destrier, Rossinante - en fait une jument âgée – et part à la conquête d’une épopée qu’il va inventer. La première journée, rien ne se passe. Il dort dans une auberge où il rencontre un aubergiste et deux femmes aux mœurs douteuses. Il les imagine comme étant un châtelain et deux princesses.

 

L’aubergiste accepte avec cynisme d’être pour Don Quichotte son parrain d’armes afin qu’il soit un authentique chevalier. Don Quichotte tente ensuite de sauver un enfant, fouetté par un berger. Puis, il croise des marchands et les défie, ils doivent jurer que Dulcinée est la princesse la plus belle, mais le « chevalier » se fait battre et est laissé gravement blessé sur le chemin.

 

Un employé de ses voisins le retrouve et le ramène. Il est reçu par sa nièce et sa gouvernante. Elle s’inquiète que Don Quichotte ne retombe dans ses délires quand il sera guéri. La bibliothèque sera ainsi emmurée et les livres brûlés afin de le protéger. Lorsqu’il s’en rend compte, il attribue cela à l’enchanteur Friston.

 

Se portant mieux, Don Quichotte repart pour de nouvelles aventures en compagnie d’un de ses voisins paysans, Sancho Panza, qu’il veut instruire. Apercevant des moulins à vent, le chevalier les prend pour des géants et les affronte. Sancho essaie de lui signaler qu’il se trompe, puis le récupère blessé et le soigne. Ils croisent ensuite un groupe de religieux et un carrosse portant une dame.

 

Don Quichotte veut la « sauver », pensant qu’elle s’y trouve contre son gré. Il commence à défier un valet, mais le récit s’arrête subitement et le narrateur explique qu’il n’a pas pu retrouver la suite de cette histoire avant de longues recherches. Il indique qu’il n’est pas le premier auteur, il explique en outre qu’il a compilé les différentes sources d’une histoire trouvée dans un livre – fictif, en réalité.

 

Alors qu’ils sont reçus chez des gardiens de chèvres, Don Quichotte le fantaisiste prononce un discours éminemment sage. Puis dans une auberge, il se montre galant avec une servante qu’il croit princesse, mais un muletier jaloux l’agresse lui et son « écuyer ».

 

Don Quichotte s’attaque ensuite à un troupeau de brebis, et se fait battre par ses propriétaires, il explique à Sancho qu’un enchanteur le persécute, ayant changé deux armées en troupeaux. Sancho commence à signaler leurs faibles récoltes et Don Quichotte lui précise qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, il invente une histoire de glorieux chevalier auquel il s’identifie, voué à épouser un jour la fille du roi.

 

Après avoir libéré des galériens, et s’être fait attaquer par eux, Sancho et Don Quichotte décident de se réfugier dans ce qu’ils nomment la Sierra Morena, imaginant qu’une gendarmerie est à leur recherche. Ils se font dévaliser durant leur sommeil le premier soir. Ils rencontrent un homme errant dans la montagne au comportement étrange : Cardénio. Il prétend être désespéré depuis qu’une certaine Luscinde l’a trahi et a rejoint un autre homme appelé Fernando.

 

Don Quichotte, par amour pour Dulcinée veut faire pénitence, il se retrouve ainsi presque nu, ayant déchiré ses vêtements, de manière grotesque, et écrit une lettre à son intention. Elle doit être apportée par Sancho à cette dernière et elle explique ce que s’inflige Don Quichotte pour elle. Sancho voit le curé et le barbier qui avaient détruit la bibliothèque de Don Quichotte, il leur raconte que Don Quichotte est toujours fou et ils préparent une mise en scène pour le piéger et le ramener chez lui.

 

En route, ils croisent Cardénio, qui leur détaille son histoire avec Luscinde. Ils rencontrent peu après Dorothée, une jeune femme délaissée par Don Fernand et qui est à sa recherche. Elle a su qu’il voulait épouser Luscinde, mais que la cérémonie n’a pu s’achever, celle-ci s’étant évanouie avec sur elle un billet témoignant de sa fidélité pour Cardénio, dont elle serait l’épouse. Cardénio s’associe alors à Dorothée pour retrouver Don Fernand. Elle va aussi les aider pour convaincre Don Quichotte de rentrer chez lui, elle se fera passer pour la princesse de Micomicon.

 

L’idée fonctionne et ils voyagent tous ensemble en direction du village de Don Quichotte. Lorsqu’il demande des nouvelles de sa lettre envoyée à Dulcinée, Sancho lui ment en imaginant une histoire peu crédible. Don Quichotte s’emporte. Il est d’autant plus déçu qu’ils croisent sur leur chemin Andres, un berger dont ils avaient pris la défense, et qui a encore plus d’ennuis depuis.

 

En s’arrêtant dans une auberge, les personnes accompagnant Don Quichotte évoquent sa folie et l’influence des romans d’aventures sur lui. Ils tombent sur l’ouvrage du Curieux impertinent et décident de le lire ensemble. Des hommes arrivent avec une femme au visage couvert, il s’agit en fait de Don Fernand, de ses hommes et de Luscinde. Après une longue discussion, Don Fernand accepte d’épouser Dorothée et Luscinde est libérée, elle rejoint Cardénio.

 

Dorothée tient malgré cela sa promesse de jouer la comédie pour emmener Don Quichotte dans son village. Deux nouvelles personnes entrent dans la taverne, un ancien captif et une Maure convertie au christianisme. Don Quichotte leur livre un grand discours sur les armes et les lettres. Puis le captif raconte sa vie. Il avait trois frères et leur père leur a proposé un héritage. Lui, le plus âgé, choisit de prendre les armes, son cadet de suivre la route des Indes et le plus jeune d’étudier à l’université.

 

Après avoir été rapidement capturé, l’aîné est passé de mains en mains et a réussi à s’échapper auprès de la jeune Maure. Un homme à la fonction d’auditeur vient à l’auberge, il s’agit du frère cadet du captif. La nuit des retrouvailles, un jeune homme avoue son amour à la fille de l’auditeur. Ce dernier accepte que sa fille l’épouse. De son côté, Don Quichotte est tourné en ridicule par deux autres personnes. Le barbier qui avait été volé par Don Quichotte et Sancho fait son entrée et réclame son dû. Mais l’objet en question représente aux yeux de Don Quichotte et de son écuyer l’armet enchanté d’un roi Maure.

 

Une querelle se déroule et elle est envenimée par l’arrivée d’archers qui reconnaissent Don Quichotte. Il était recherché à la suite de son attaque sur les archers de la Sainte Confrérie lorsqu’il a libéré les galériens. Le curé défend Don Quichotte en expliquant aux archers qu’il a perdu sa raison. Il apaise la situation et donne des compensations aux personnes se plaignant du comportement de Don Quichotte.

 

Afin d’épargner le reste du voyage à Don Fernand et Dorothée, le curé et le barbier créent une nouvelle histoire dans laquelle ils se déguisent et capturent Don Quichotte, à la grande surprise de Sancho. En route, ils rencontrent un chanoine ayant entendu parler de la folie de Don Quichotte. Il leur évoque longuement les romans de chevalerie.

 

Don Quichotte sort de sa cage pour ses besoins, mais lorsqu’il écoute la critique du chanoine envers les livres d’aventures, il devient fou de rage. Don Quichotte argue sur le plaisir des lecteurs à parcourir ces récits.

 

Lors de leur retour ils croisent des pénitents portant une statue et Don Quichotte divague de nouveau : il veut libérer ce qu’il croit être une dame entourée par des brigands. Il tombe de cheval en se battant, puis il arrive enfin dans son village où il est attendu par ses proches avec Sancho.

 

Deuxième partie

 

Don Quichotte, de retour au village, semble être moins délirant, mais cela ne dure pas. Il comprend qu’on le compare à un fou, mais il a à cœur de montrer qu’il doit ressusciter la chevalerie errante, car elle défend de justes causes. Sancho et Don Quichotte se retrouvent, malgré la surveillance de la famille de Don Quichotte. Le « chevalier » apprend à son « écuyer » qu’un livre a été tiré de ses aventures.

 

Le bachelier Samson Carrasco lui confirme cette information. Ils évoquent tous trois – le bachelier, Don Quichotte et Sancho – les différentes critiques des lecteurs, les choix des histoires contées, les passages relatifs à d’autres histoires intercalées… Sancho prétend que les inexactitudes du livre proviennent des manquements de l’historien ou des imprimeurs.

 

Don Quichotte veut de nouveau partir et Sancho en informe sa femme, Thérèse : ils s’imaginent un avenir radieux. La famille de Don Quichotte tente de l’en empêcher, mais ce dernier veut faire honneur à la chevalerie. Elle se tourne ensuite vers Samson pour influencer Don Quichotte, mais il agit à l’inverse : il l’encourage et lui donne un casque. Samson veut devenir son écuyer. Don Quichotte part à la recherche de Dulcinée. Sancho lui cache qu’il n’a jamais remis sa lettre à Dulcinée.

 

Ne sachant comment se dépêtrer de ce mensonge, il indique à Don Quichotte que l’une des trois femmes qu’ils croisent est Dulcinée. Don Quichotte constate que ce n’est pas le cas, mais conçoit une histoire comme quoi ils sont victimes d’un enchantement. Déçu, il retourne en direction de Saragosse. Ils se reposent dans un bois et rencontrent un chevalier amoureux avec qui ils discutent.

 

Les deux écuyers conversent également ensemble. Le chevalier des bois conte, lui, ses déboires sentimentaux à Don Quichotte. Il lui raconte aussi qu’il a vaincu Don Quichotte de la Manche, ce à quoi Don Quichotte répond en le défiant. Celui qui gagnera aura l’autre à sa merci. Don Quichotte remporte le duel. En découvrant son visage, il constate avec surprise que ce chevalier est Samson.

 

Le narrateur précise alors que Samson essayait de faire revenir à la raison Don Quichotte. En s’associant à son délire, il comptait le battre au combat et lui faire promettre de quitter la chevalerie. Mais à sa grande stupéfaction, Don Quichotte l’a vaincu.

 

Don Quichotte et Sancho sont accueillis dans la maison de Don Diego. Ils font la connaissance de sa famille et le fils récite des vers à Don Quichotte. Au début moqueur de la folie de ce dernier, il change d’avis et se demande s’il n’est pas un sage. Après ces quatre journées, ils rencontrent deux écoliers et deux paysans qui les emmènent dans un fastueux mariage. Le marié est très riche et sa future épouse extrêmement belle.

 

Un autre jeune homme, Basile, qui est très beau, est épris de la future épouse, mais il est pauvre. La richesse semble vaincre sur la beauté. Durant le mariage il feint de se suicider en faisant promettre à Gamache, le futur marié, qu’il pourra épouser Quitérie, la jolie jeune fille. Gamache accepte et croit pouvoir récupérer Quitérie, mais il n’en sera rien.

 

Décidant de sonder les profondeurs d’une caverne, Don Quichotte se rend dedans. Sancho et un cousin rencontré au mariage s’inquiètent car ils ne l’entendent plus, mais Don Quichotte est simplement en train de dormir. Il raconte après à ses compagnons son rêve. Un vieillard, nommé Montésinos, lui annonce qu’il est le seul à pouvoir désenchanter tous les chevaliers et princesses emprisonnés dans cette caverne.

 

Il aperçoit des personnages dans la caverne, dont Dulcinée, qui lui réclame de l’argent en échange d’un cotillon. Don Quichotte n’en a pas assez et fait de ce constat un échec. Le traducteur de l’histoire intervient alors pour préciser qu’il n’est pas sûr que cette description du rêve soit fidèle. Il laisse le spectateur juger de sa crédibilité.

 

Don Quichotte et Sancho dorment dans une auberge et Sancho est estomaqué : il s’agit de la première fois depuis le début de leurs pérégrinations que Don Quichotte n’imagine pas que l’auberge est un château. Ils y font notamment la connaissance de Maître Pierre qui possède un singe devin ayant le pouvoir d'entrevoir le passé et le présent des autres.

 

Ses réponses font l’admiration de tous, mais quand il évoque ce qui est arrivé à Don Quichotte dans la caverne, les indications ne sont pas claires. Lors d’un spectacle de marionnettes de Maître Pierre, Don Quichotte prend les marionnettes pour des personnages réels et se met à les combattre. Il les détruit puis promet ensuite de rembourser Maître Pierre. Le traducteur s’invite dans l’histoire et précise que Maître Pierre est en fait un des galériens que Don Quichotte avait libéré. Ce qui explique pourquoi il connaît aussi bien le passé et le présent des protagonistes. Son singe devin est bel et bien un leurre.

 

À proximité de Saragosse, Sancho s’amuse à exciter la susceptibilité des habitants de deux villages proches. Lorsqu’ils viennent pour le battre, Don Quichotte s’enfuit pour la première fois. Sancho demande ensuite à Don Quichotte d’être rémunéré pour continuer le chemin avec lui, mais observant le comportement de Don Quichotte il a honte, se ravise et s’excuse.

 

En route, ils rencontrent une duchesse ayant lu leurs aventures, ils sont invités chez elle et son époux. Le couple s’amuse en se jouant de Don Quichotte et de Sancho : ils ont ordonné à leurs serviteurs de faire comme si ce dernier était bien un chevalier errant. Durant le dîner, un religieux entre et dit à Don Quichotte d’arrêter ses aventures et de rentrer chez lui. Face à la réaction de Don Quichotte, de Sancho et du duc, le religieux quitte la pièce, les considérant tous comme fous.

 

Sancho se rapproche de la duchesse et lui explique que Dulcinée n’a pas été ensorcelée, mais qu’il l’a confirmé auprès de son maître. Il ajoute qu’en dépit de cela, il est très attaché à Don Quichotte. Le duc et la duchesse ne cessent d’inventer des histoires farfelues pour s’amuser des réactions de Don Quichotte et de Sancho, notamment lors d’une partie de chasse.

 

Ils manipulent ainsi Sancho pour qu’il se donne des coups de fouet, afin que, soi-disant, Dulcinée soit libérée de son enchantement. Le duc et la duchesse le font gouverneur et Sancho écrit à sa femme Thérèse pour l’en informer. Le duc demande à Sancho de se rendre sur l’île dont il a été fait gouverneur. Don Quichotte le laisse avec fierté en lui indiquant comment doit se comporter l’homme qu’il est devenu. Il est triste du départ de son écuyer.

 

Le duc et son épouse imaginent le piéger avec une femme l’attirant dans ses filets, mais Don Quichotte ne cesse de penser à sa Dulcinée. De son côté Sancho commence à prendre des décisions pour gouverner son île, nommée Barataria. Son médecin l’empêche de manger et il verra ensuite cette interdiction se prolonger en raison d’une attaque à venir d’ennemis. Toutes ces interdictions sont uniquement réalisées pour s’amuser à ses dépens.

 

Blessé en raison d’une attaque de chats, Don Quichotte reste pendant six jours dans sa chambre. Une domestique entre afin de lui demander son secours, mais pour cette fois des faits réels. Le narrateur ajoute que le duc et la duchesse manigancent un stratagème pour arrêter le dialogue entre Don Quichotte et la domestique.

 

L’information révélant que Sancho est devenu gouverneur fait l’admiration des siens dans son village. De nouvelles épreuves sont mises en œuvre pour s’amuser des problèmes de Sancho, mais ce dernier s’en sort avec beaucoup d’habileté et de sagesse, comme lui a enseigné Don Quichotte. Don Quichotte le félicite d’ailleurs par courrier sur sa manière de gouverner l’île. Sancho se confie à lui en évoquant ses décisions et la difficulté de moins manger. Le duc et la duchesse cherchent un moyen de le renvoyer de ses fonctions et de l’île.

 

Don Quichotte est de nouveau sollicité par la domestique durant un repas. Le duc et la duchesse s’en amusent et laissent faire. Don Quichotte défiera un homme – le fils d’un riche laboureur - pour qu’il accepte d’épouser la fille de la domestique. La duchesse reçoit une lettre de l’épouse de Sancho la remerciant et contant tous ses rêves de grandeur. Une fausse attaque est déployée sur l’île de Sancho.

 

Il est équipé d’une armure extrêmement lourde et ne peut correctement se mouvoir. Il gagne la guerre, mais il est complètement exténué par son rôle et il décide de quitter l’île. Il croise à son retour des habitants de son village et leur explique pourquoi il n’était pas fait pour gouverner.

 

Le fils du laboureur a fui, le duc et la duchesse lui trouvent un remplaçant se faisant passer pour lui pour que l’affrontement avec Don Quichotte ait lieu en grande pompe. En se préparant au combat, il retrouve par hasard Sancho, tombé dans une fosse à son retour avec son âne. Ce dernier lui fait part des épreuves rencontrées au gouvernement de l’île. Les spectateurs viennent nombreux pour le duel entre Don Quichotte et le faux fils du laboureur, Tosilos.

 

Mais il tombe amoureux de la fille et ne veut pas combattre. Le stratagème du duc et de sa femme se retourne contre eux. Après une énième supercherie de leurs hôtes, Don Quichotte et Sancho quittent leur palais.

 

Après avoir proposé son aide à des jeunes bergers ayant lu ses aventures, Don Quichotte se retrouve écrasé par un troupeau de taureaux. Puis Sancho et Don Quichotte se reposent au bord d’une fontaine. Don Quichotte est lassé et dépité. Il demande à Sancho de se donner des coups de fouet pour que Dulcinée soit désenchantée plus rapidement, mais son écuyer repousse ce souhait.

 

Ils rencontrent deux voyageurs ayant lu leurs aventures, mais qui se montrent fausses à cause de l’historien. Voulant rendre justice à la vérité, ils choisissent d’aller à Barcelone.

 

Après quelques jours de voyage, ils font la connaissance de plusieurs personnes dont le fascinant et séduisant chevalier Roque, que Don Quichotte veut convertir à la chevalerie errante. Roque prévient ses amis barcelonais de l’arrivée imminente de Don Quichotte, il leur promet beaucoup d’amusement. Les amis de Roque réservent un accueil glorieux aux deux compères.

 

Les hôtes n’ont de cesse de les utiliser pour se moquer d’eux. Don Quichotte est de plus en plus triste et fatigué. Le chevalier de la Blanche Lune le défie et s’il le bat, Don Quichotte doit cesser pendant un an ses frasques. Don Quichotte perd contre le chevalier qui n’est autre que Samson. Don Quichotte, complètement abattu, demeure dans sa chambre pendant six jours.

 

Sancho et Don Quichotte reviennent dans leur village. À leur retour, Sancho gère un conflit entre habitants, rappelant ses actions de gouverneur. Ils voient également Tosilos qui les informe que le duc l’a fait fouetter lorsqu’il avait refusé le combat face à Don Quichotte. Don Quichotte annonce à Sancho vouloir devenir pasteur, toujours à ses côtés. Sancho serait ainsi berger.

 

La nuit, Don Quichotte et Sancho sont piétinés par un troupeau de porcs. Le lendemain, ils sont tous deux capturés et amenés au château du duc et de la duchesse. Ils leur ont préparé une nouvelle histoire fictive. Sancho se retrouve donc, malgré ses réticences, à suivre un rituel particulier pour qu’Altisidore reprenne soi-disant vie.

 

L’historien intervient et détaille pourquoi le duc et la duchesse ont mené cette action. En relatant cette mascarade, il souligne qu’en agissant ainsi le duc et la duchesse sont bien plus fous que Don Quichotte et Sancho. De son côté, Altisidore finit par avouer à Sancho et Don Quichotte que sa mort était complètement fictive. Don Quichotte demeure incrédule en apprenant la vérité.

 

Don Quichotte et Sancho retournent en direction de leur village. Don Quichotte considère toujours qu’ils ont ressuscité Altisidore. Don Quichotte demande à Sancho de se fouetter pour accélérer le désenchantement de Dulcinée. Durant la nuit, Sancho commence à le faire puis trouve une solution pour que Don Quichotte entende des bruits indiquant qu’il continue de s’y adonner.

 

Don Quichotte ne s’en rend pas compte et est ému par le dévouement de son écuyer. Dans une auberge ils croisent un cavalier prétendant que Don Quichotte est fou et que son écuyer est un bouffon. Ils le convainquent que ce n’est pas le cas et lui font même signer une déposition officielle en ce sens.

 

Sancho continue de faire croire à Don Quichotte qu’il se fouette pour Dulcinée. En rentrant au village, Don Quichotte assiste à deux situations qu’il interprète comme deux signes lui indiquant qu’il ne reverra pas Dulcinée. Ils retrouvent leur famille avec Sancho et Don Quichotte leur annonce son intention d’être fermier.

 

Don Quichotte est saisi de fièvre et reste six jours au lit, durant lesquels ses proches viennent le soutenir. Ils pensent que cette maladie est due à l’abattement du chevalier errant à la suite de sa défaite à Barcelone et à sa déception de ne pouvoir revoir Dulcinée.

 

Étonnamment, Don Quichotte semble être guéri de ses accès de folie et montre qu’il raisonne avec intelligence. Il sent venir sa mort et annonce à ses amis qu’il est redevenu celui qu’il était et qu’il déteste les romans de chevalerie. Il se confesse, fait rédiger un testament et décède. L’historien conclut en tentant de dissuader ceux qui voudront inventer une autre version de ce récit.

4 commentaires


abelia
abelia
Posté le 22 nov. 2015

et tres utile pour les lecture analytique

 

abelia
abelia
Posté le 22 nov. 2015

très intéressant

 

 

GONES360
GONES360
Posté le 25 mai 2015

Merci

Superdoc
Superdoc
Posté le 4 déc. 2013

Très bonne fiche de lecture ! Merci beaucoup ! Bon travail

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte