sujet sur le lyrisme

sujet sur le lyrisme

Publié le 6 mai 2017 - Donne ton avis

le ton lyrique 

l'expression lyrique 

la poésie lyrique 

Sujet : Dans ses Elégies, André Chénier écrit : « L’art ne fait que des vers, le coeur seul est
poète »
Ce jugement vous paraît-il rendre compte de ce qu’est la poésie ?

I- L’expression du sentiment au coeur de la poésie
En véritable pré-romantique, Chénier recentre la poésie sur le lyrisme au point de
définir les sentiments du poète comme l’origine du poème. La poésie est pour lui
épanchement direct du coeur et non plus art du langage.
a- Le coeur comme matériau du poème
Chénier impose les sentiments comme un matériau indispensable pour le poème (l’amour
en tête, d’ailleurs y aurait-il eu des poètes sans amour et inversement de l’amour sans
poète ?). Les poètes romantiques comme Musset vont incarner la pensée de Chénier :
Ex : « La Nuit de Mai », Poésies nouvelles.
« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux
Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots »
La souffrance du poète détermine la qualité artistique du poème, travail sur la perfection
formelle reléguée au second plan. Comme son personnage du « pélican », le poète apporte son

Photo de profil de omiiimami
Fiche rédigée par
omiiimami
35 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Français > Dissertation

dissertation sur la poésie lyrique ,la fonction de la poesie 

I- L’expression du sentiment au coeur de la poésie
En véritable pré-romantique, Chénier recentre la poésie sur le lyrisme au point de
définir les sentiments du poète comme l’origine du poème. La poésie est pour lui
épanchement direct du coeur et non plus art du langage.
a- Le coeur comme matériau du poème
Chénier impose les sentiments comme un matériau indispensable pour le poème (l’amour
en tête, d’ailleurs y aurait-il eu des poètes sans amour et inversement de l’amour sans
poète ?). Les poètes romantiques comme Musset vont incarner la pensée de Chénier :
Ex : « La Nuit de Mai », Poésies nouvelles.
« Les plus désespérés sont les chants les plus beaux
Et j’en sais d’immortels qui sont de purs sanglots »
La souffrance du poète détermine la qualité artistique du poème, travail sur la perfection
formelle reléguée au second plan. Comme son personnage du « pélican », le poète apporte son

b- Le poème comme épanchement du coeur
La formule de Chénier implique alors que la poésie soit un épanchement des sentiments,
une expression du coeur. Thèse de Chénier impose d’ancrer la poésie autour du lyrisme qui
devient le foyer d’où elle rayonne. Lamartine rejoint Chénier dans sa « Préface de 1849 » aux
Méditations poétiques. Critiquant à travers La Fontaine la poésie classique, il dévalorise l’art
pour mettre en avant la puissance du coeur. La poésie des XVIIe et XVIIIe sicèle privilégiait
un langage précieux, galant, brillant sur le plan formel mais qui s’est ensuite figé dans des
clichés.
« Car ce vieillard était de son temps, et en ce temps là aucun poète ne se serait permis
d’appeler les choses par leur nom. Il fallait avoir un dictionnaire mythologique sous son
chevet si l’on voulait rêver des vers. Je suis le premier qui ait fait descendre la poésie du
Parnasse, et qui ait donne à ce qu’on nommait la muse, au lieu d’une lyre à sept cordes de
convention, les fibres mêmes du coeur de l’homme, touchées et émues par les innombrabl


Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte