Commentaire de texte : « La Fortune Des Rougon » d’Émile Zola

Commentaire de texte : « La Fortune Des Rougon » d’Émile Zola

14.00 / 20
Publié le 16 nov. 2012 - Donne ton avis

Annale bac : « La Fortune Des Rougon » d’Émile Zola

En juin 2011, tous les étudiants de première S et ES ont eu à passer leur bac de français. Cette épreuve leur laissait le choix entre un sujet de dissertation, une écriture d’invention et un commentaire de texte. Le sujet proposé portait sur un extrait du chapitre 1 du roman d’Émile Zola « La Fortune Des Rougon ». Ce commentaire composé n’était pas d’une grande difficulté, mais il nécessitait tout de même une certaine réflexion pertinente de votre part. Le correcteur attendait donc de vous une analyse réfléchie et construite avec argumentation à l’appui. Voici le corrigé de cette épreuve.

Pour que votre commentaire tienne la route, il est nécessaire de l’élaborer en plusieurs étapes. Tout d’abord, contentez-vous de lire en profondeur votre texte. Cette lecture ne doit non pas seulement être personnelle, mais aussi réfléchie. En effet, essayez de cerner les éléments qui vous font réagir en bien ou en mal et listez sur une feuille ce qui selon vous constitue le fil conducteur de l’œuvre. Pour ce faire, vous devrez vous baser sur des indices jugés pertinents, c'est-à-dire citations, mots clés, champ lexical, grammaire, sémantique et tout autre élément que vous jugez utile à votre argumentation.

Ceci étant fait, essayez d’organiser toutes les notes que vous avez prises en les structurant dans un plan détaillé. Chaque axe constituera une partie de votre analyse, il est par ailleurs préférable que vous divisiez ces axes en les séparant en paragraphes, cela rendra la lecture de votre copie plus digeste. Chaque paragraphe doit nécessairement contenir un argument qui ne doit en aucun cas être paraphrasé d’une façon ou d’une autre. Les éléments du texte que vous insérerez à votre commentaire doivent uniquement servir d’exemple et non faire office de justification.

Une fois que vous avez respecté le déroulement de ces deux étapes, vous pouvez enfin vous atteler à l’écriture de votre commentaire de texte. Votre correcteur jugera votre introduction satisfaisante s’il y retrouve un certain nombre d’éléments qui évoqueront le contexte de l’extrait, le type, le genre, le registre, le thème abordé, l’intérêt que vous portez pour le texte et sa résonnance. Bien évidemment, vous devez impérativement énoncer clairement votre problématique et le plan de votre commentaire. Votre développement sera correct s’il suit la trame que vous avez expliquée dans votre introduction. Enfin, votre conclusion sera convaincante si elle contient une synthèse des arguments du développement et si elle s’ouvre sur une réflexion plus générale.

Photo de profil de Superdoc
Fiche rédigée par
Superdoc
117 téléchargements

Ce document est-il utile ?

14 / 20

Contenu de ce document de Français > Commentaire

Introduction

Considéré comme le chef de file du courant naturaliste, Emile Zola est un écrivain du 19ème siècle dont l’oeuvre principale, « Les Rougon-Macquart », retrace en vingt tomes l’histoire d'une famille sous le Second Empire. Publié en 1874, « La fortune des Rougon » est le premier volume de cette fresque familiale. Dans ce roman, Zola retrace les jours qui ont suivis le coup d’état du 2 décembre 1851 à travers l’évolution de la famille des Rougon dont les membres tentent de profiter de la situation pour prendre le pouvoir politique dans la ville de Plassans. L’extrait que nous allons étudier se situe au premier chapitre du roman et présente la description d’une foule de républicains provinciaux qui, suite au coup d’état organisé par Napoléon, se révoltent et descendent vers la ville de Plassans.

Nous nous pencherons dans un premier temps sur la dimension épique de cet extrait où la révolte du cortège soulève une puissance grandiose et unificatrice pour mieux aborder dans un second temps le caractère inquiétant de cette scène nocturne où l’élan du peuple prend des allures cauchemardesques.

1. Une scène épique

Le sentiment de force grandiose provoqué par la révolte des insurgés domine l’extrait et permet à Zola de dresser un tableau épique de la scène.

1.1. La masse des insurgés

Tout au long de l’extrait, l’accent est mis sur le nombre des révoltés qui composent une masse formant une identité à part entière. En effet les individus sont essentiellement appréhendés d’un point de vue collectif comme le suggère les termes : « bande », « milliers d’hommes », « masses », « bataillons », « peuple ». L’approche constante et progressive du cortège relève du grandiose. En effet l’élan des révoltés qui avancent dans la campagne est qualifié de « superbe » ou encore « irrésistible ». Ces qualificatifs hyperboliques soulignent la puissance attractive de la foule dont la colère suscite une certaine fascination.

1.2. Le pouvoir unificateur de la Marseillaise

La scène décrite par Zola baigne dans un environnement sonore où le chant de la Marseillaise s’élève de la foule et gagne peu à peu en puissance. On observe ainsi un mouvement crescendo de l’hymne révolutionnaire qui, partant des foules commence à emplir le ciel, s’étendre à tous les coins de la vallée pour finir par gagner la campagne entière : « Alors ce ne fut plus seulement la bande qui chanta ; des bouts de l’horizon; des rochers lointains; des pièces de terre labourées, des prairies, des bouquets d’arbres, des moindres broussailles, semblèrent sortir des voix humaines […] il n’y avait pas un trou de ténèbres où des hommes cachés ne parussent reprendre chaque refrain avec une colère plus haute. ». Le chant qui s’étend de plus en plus loin figure le pouvoir unificateur de la révolte qui gagne tous les coins du pays. La Marseillaise agit comme un symbole révolutionnaire qui rassemble les révoltés et leur permet de parler d’une seule et même voix.

1.3. La communion entre homme et nature

On constate dans cet extrait l’assimilation de l’homme à la nature à travers la métaphore filée du cours d’eau. En effet, le cortège des révoltés est comparé à une « tempête humaine », une « cascade gigantesque » ou encore des « flots vivants ». Les insurgés dominent le tableau par leur nombre ainsi que la puissance de leur révolte que rien ne semble pouvoir empêcher d’évoluer : « La route, devenue torrent roulait des flots vivants qui semblaient ne pas devoir s'épuiser […] » Le mouvement de la foule est similaire à celui d’un torrent dont la perpétuelle course brise tous les obstacles présents sur son passage. Mais encore, on peut observer dans cet extrait une personnification de la nature qui sort de sa torpeur hivernale pour clamer, à la manière des hommes qui la traverse, l’expression de sa colère : « La campagne, dans l'ébranlement de l'air et du sol, criait vengeance et liberté. ». Les hommes et la nature sont ainsi en symbiose, agités par le même mouvement de protestation.

2. Une atmosphère inquiétante

L’expression de la colère des révoltés est renforcée dans cet extrait par l’atmosphère inquiétante de la scène, plongée dans les ténèbres d’une nuit hivernale.

2.1. Une scène nocturne

La scène décrite dans cet extrait est marquée par l’obscurité. En effet, la seule source de lumière évoquée est celle des « bleuâtres clartés de la lune » et de ses « mystérieux reflets d’étains fondus » dans l’eau des cascades et des rivières. La pâleur froide de cette luminosité ainsi que l’apposition de l’adjectif « mystérieux » soulignent le caractère inquiétant de cette scène nocturne où l’horizon est plongé dans une « paix morte et glacée » qui n’est pas sans rappeler celle de la mort. Dans cette atmosphère macabre, le mouvement de la foule qui s’avance en « masses noires » prend des allures cauchemardesques et menaçantes. Cette impression d’angoissante étrangeté est accentuée par la personnification de la nature qui semble elle-même crier dans l’obscurité : « des bouts de l'horizon, des rochers lointains, des pièces de terre labourées, des prairies, des bouquets d'arbres, des moindres broussailles, semblèrent sortir des voix humaines. ».

2.2. Une foule monstrueuse et menaçante

Mu par la colère, le cortège des républicains perd sa dimension humaine pour revêtir les traits menaçants d’un monstre prêt à tout engloutir sur son passage. Ainsi les « masses noires » d’hommes perceptibles à l’horizon semblent déployer des «bouches géantes » soufflant dans de « monstrueuses trompettes ». L’allusion aux trompettes, annonciatrices de l’apocalypse dans la Bible, jette un voile macabre sur cette scène et assimile les membres du cortège à des anges de mauvais augures. Les cris des révoltés qui s’élèvent dans la nuit ressemblent à une manifestation fantomatique et révèlent « un peuple invisible et innombrable » prêt à surgir de chaque recoin des ténèbres.

Conclusion

C’est dans l’inquiétante atmosphère d’une nuit hivernale que Zola décide donc de mettre en place sa description d’un fait historique auquel il apporte une dimension épique. Le caractère grandiose de la colère des révoltés qui avancent peu à peu dans la province révèle la fascination de l’auteur face à la puissance unificatrice de la révolte populaire. Cette irrésistible attraction pour le soulèvement des masses se retrouve dans d’autres oeuvres de Zola telle que « Germinal » et figure l’engagement de l’écrivain mais aussi de l’homme en faveur de l’expression d’un peuple épris de justice.


4 commentaires


AnneCharlottedt
AnneCharlottedt
Posté le 9 févr. 2016

c'est bien 

AnneCharlottedt
AnneCharlottedt
Posté le 9 févr. 2016

c'est super bien !

Lachuer.A
Lachuer.A
Posté le 30 nov. 2012

Depuis le temps que je chercher un commentaire de "La fortune des rougon" mais impossible sur le net, à part en payant comme toujours évidement... Super, moi qui n'apprécie pas forcément la lecture et surtout le commentaire, cela m'aide beaucoup ! Merci, complet et simple. Parfait pour moi !

rutoi
rutoi
Posté le 16 nov. 2012

Super bien fait ce commentaire de texte merci ! :)

En plus je me souviens de cet extrait là "la fortune des rougon"... J'aimais pas trop, mais malgré tout je trouve le commentaire très intéressant !

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte