La Corée dans les années 1910

La Corée dans les années 1910

Publié le 7 avr. 2014 - Donne ton avis

Par ses multiples controverses et constats historiques, le processus de colonisation de la Corée engagé par le Japon impérialiste est encore à l’heure actuelle au coeur des débats dans cette zone de l’Asie ; où l’on peut noter d’une part la demande des autorités coréennes de recevoir des excuses officielles du gouvernement japonais, et d’autre part le refus de celui-ci, qui réfute nombres d’accusations, dans un contexte où une partie du Japon exprime de nouveau des idées nationalistes. Cette tendance est décrite par certains historiens et sociologues sous le concept de « Showa Revival ».


Il faut cependant noter que ces dix dernières années, le gouvernement japonais a été soumis à de nombreux changements et que suivant le pouvoir politique en place, les tensions entre ces deux pays sur ce sujet peuvent s’accroitre comme se calmer. Si les études et les médias internationaux se concentrent principalement sur les dernières années de la seconde guerre mondiale dans cet événement, la description du processus de colonisation lui-même se fait plus discret. Nous tenterons donc ici de relater les principaux évènements de la décennie qui a suivi l’annexion de la Corée, en exprimant la manière dont elle est devenue l’un des centres de l’impérialisme japonais en Asie à cette époque.

Photo de profil de Superdoc
Fiche rédigée par
Superdoc
23 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Histoire géographie > Histoire

Plan :

I. Contexte historique

En 1968, après des siècles de fermeture au monde extérieure (une politique volontairement isolationniste décrite sous le terme sakoku), on assiste à la fin du régime shogunal et à une réorganisation complète des institutions en place : c’est le début de l’Ere Meiji.


Le pouvoir japonais décide alors de suivre certains modèles occidentaux dans cette réorganisation. Nous pouvons noter une crainte dans un premier temps pour les japonais d’être victime de la colonisation occidentale, d’où une volonté rapide de développement économique et social interne.


Si de nombreux évènements politiques ont lieu à cette période, tel l’incident entre la Corée et le Japon en 1875 qui a entraîné le traité de Kanghwa, deux évènements majeurs permettent d’introduire les prémices de l’idéologie impérialiste japonaise sur la scène internationale : la guerre sino-japonaise de 1894 et le conflit russo-japonais de 1904.

II. L'annexion totale de la Corée

1. L'année 1910 en Corée

Ito Hirobumi, homme politique japonais issu d’une lignée de Samurai, profite de la liberté qu’offre la réouverture des frontières japonaises pour voyager en Europe, où il confirme le retard de son pays sur le plan économique, social et politique. Son assassinat en 1910 par un indépendantiste coréen sera le point de départ de la colonisation, avec la signature du traité d’annexion de la Corée par le Japon le 22 août 1910.


Cette annexion se traduit par la création du Gouvernement Général de Corée la même année avec la présence en tête d’un « gouverneur » qui est en réalité un ministre plénipotentiaire. La colonisation complète commence alors ; où l’on parle de hikkan heigô, fusion nippo-coréenne.


2. Concept du Dôka, l'assimilation culturelle

Dès 1910, le gouvernement japonais tente de renforcer la présence japonaise en Corée pour « aider à consolider l’influence japonaise ». En plus des agents gouvernementaux, la population japonaise est donc appelée à vivre et travailler en Corée, ce qui aboutira en un temps record à la plus grande communauté japonaise à l’étranger avec près de 170 000 personnes.


Afin de réaliser cet effacement culturel, le gouvernement en place entame une destruction des monuments publics comme les temples, les palais, scripts et statues entre autres. Les poèmes et chansons à la gloire de l’empire coréen sont réécrits à la gloire de l’empire japonais. Une organisation japonaise appelée le « Comité de compilation d’histoire coréenne » confisque certains écrits historiques, toujours introuvables de nos jours.


3. Expansion coréenne

Avant d’évoquer les conséquences économiques de l’annexion de la Corée par le Japon impérial, nous tenons à préciser que nous ne décrivons pas des « répercussions positives » ou bien de « rôle positif de la colonisation », des concepts présents dans les débats actuels, nous nous contentons simplement de décrire la manière dont le Japon a modifié la Corée pour en faire un modèle de sa politique impérialiste.


Avec la réforme des terres, le gouvernement japonais prive la majorité des agriculteurs coréens de leurs possessions. On note aussi une amélioration du quotidien dans les zones sous forte emprise japonaise où ne peuvent accéder que des privilégiés.


Enfin l’éducation y tient un grand rôle, notamment avec une insistance sur les opportunités offertes par l’installation de grandes entreprises japonaises en Corée. Cette dépendance économique permet de comprendre un « attachement » relatif de certains coréens pour cette annexion, qui se traduira par un engagement volontaire –en partie- de ceux-ci dans l’armée impériale japonaise.

III. La présence japonaise

1. La Corée, centre du commerce colonial japonais

Jusqu’à la fin de la période Joseon, la Corée connaissait une économie préindustrielle isolationniste. Dès que l’annexion est rendue officielle, les banques investissent lourdement dans de nouvelles infrastructures : écoles, chemins de fer, lignes téléphoniques, etc.


L’une des principales infrastructures, symbole de ce système économique, est la création d’une ligne de chemin de fer reliant le Port de Pusan rénové au sud de la Corée jusqu’aux abords de la frontière chinoise au nord, le tout passant par sa capitale, Séoul.


Si le quotidien des coréens a subit de profonds changements, le rôle de centre économique que joue la Corée s’atténuera dès la fin des années 30, où le Japon préfèrera se concentrer sur la Mandchourie qui regorge alors de matières premières.


2. Le mouvement du 1er mars 1919

Dès le début de la présence japonaise, on note en Corée l’apparition de nouveaux groupes de résistance, tout comme un renforcement des groupes déjà existants qui luttaient alors contre la sur-influence chinoise.


Le 1er Mars 1919, 33 représentants pro-coréens se réunissent dans un restaurant de Séoul et proclame un texte à l’intention du Japon pour réclamer l’indépendance. Ce point de départ engendrera près de 1 500 manifestations à travers le pays pour plus de deux millions de participants.

IV. Conclusion

Que ce soit par le biais de sa politique, de sa répression ou de ses réformes, la Corée subit dès le début du XXème siècle de profonds changements qui permettront au Japon d’étendre son idéologie impérialiste de l’époque. Par sa position et son développement, elle sera une grande réserve économique et matérielle pour le Japon tout comme un lieu de « recrutement » humain. Ce sont donc sous ces aspects relatés précédemment, que la Corée fut considérée à cette période comme le premier centre de l’impérialisme japonais.


Cours réalisé par Clément Guériaud.


11 commentaires


s4415.3921
s4415.3921
Posté le 26 févr. 2016

Bravo

s4415.3921
s4415.3921
Posté le 26 févr. 2016

La Corée dans les années 1910

xzouzoux
xzouzoux
Posté le 21 nov. 2015

merci

minibruce
minibruce
Posté le 20 sept. 2015

impec!!!

salopany
salopany
Posté le 8 sept. 2015

suis très intéressée

OphélieMa
OphélieMa
Posté le 16 août 2015

Merci

Patrick Vieira
Patrick Vieira
Posté le 22 juin 2015

D'un intérêt certain

Julien21182
Julien21182
Posté le 29 avr. 2015

Très intéressant

ortmans
ortmans
Posté le 21 févr. 2015

Très bon doc .

chan-mag
chan-mag
Posté le 2 janv. 2015

merci, je cherchais justement des cours sur l'histoire asiatique, pour la culture personnel

lilie2206
lilie2206
Posté le 21 déc. 2014

cool :)

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte