L'etude des risque bancaire

L'etude des risque bancaire

17.00 / 20
Publié le 20 oct. 2010 - Donne ton avis

INTRODUCTION
« On ne prête qu’aux riches »….
Cet adage notoire, quoique simpliste, résume parfaitement la notion du « crédit bancaire » en
mettant l’accent sur le « risque » ou l’absence du risque dont doit s’assurer tout « crédit man »
digne de ce nom.
Avant de nous engager plus loin, il est utile de s’interroger sur la notion même de banque. Si
l’on raisonne simplement, en se referant au texte de loi régissant ce domaine d’activité. La
banque est « un établissement de crédit recevant des dépôts de fonds du public en vue de les
placer sous forme de concours bancaires essentiellement ». Cette forme de création de
monnaie se traduit, inéluctablement, par une prise de risque de degré variable, principalement
due à la défaillance « probable » de l’emprunteur. Certes, l’établissement bancaire exerce de
nombreuses autres activités, mais la gravité et la complexité que représente le consentement
des crédits sont telles qu’il me paraît plus judicieux de mettre la lumière sur ce point précis
afin de bien le cerner et de ne pas nous disperser.
L’importance incontestable du risque de crédit ainsi identifié, et qui découle de l’importance
de l’activité de crédit tant par son poids économique que par la part qu’elle représente au
niveau de l’exploitation bancaire, me ramène inévitablement à la question suivante :
Les banques, piliers de l’économie mondiale et, à plus fortes raisons, de l’économie
nationale, disposent-elles des procédures fiables et efficaces leur permettant de bien
cerner ce risque et, si possible de le réduire ?
En d’autres termes, il devient impératif de s’interroger sur les limites des méthodes de
contrôle et de gestion du risque de crédit telles qu’elles sont utilisées actuellement par
nos banques.
Résoudre cette problématique devient d’autant plus nécessaire que les banques marocaines
selon l’agence « Standard and Poor’s¹ », font preuve d’un niveau de risque élevé. En effet,
l’étude menée par celle-ci démontre de la faible qualité des actifs bancaires ainsi que du ratio
des crédits douteux bruts par rapport au total de l’encours.
Cette situation, favorisée par l’environnement instable dans lequel baignent nos banques : la
libéralisation de la politique monétaire, le désencadrement du crédit, la déréglementation des
Etude du risque des crédits bancaires.
9
taux…. ainsi que la concurrence de plus en plus rude à laquelle se livrent ces établissements,
risque d’encourager le développement de politiques de crédit peu soucieuses d’une rentabilité
à long terme.
La maîtrise d’un tel instrument est par conséquent, impérative. La mise en place d’un système
de suivi et de contrôle ainsi que la prise de garanties adéquates peuvent y pourvoir.
D’autre part, la comptabilité doit servir de garde fou. En ce sens qu’elle doit permettre de
« voir venir le contentieux » et jouer un rôle d’alerte des organes de direction compétents,
notamment la division « risque » au sein de la banque.
La constitution de provisions, de manière rigoureuse, apparaît dès lors, comme indispensable.
Les provisions permettent, en effet, de faire face à la défaillance de l’emprunteur qui ne peut
plus honorer sa dette. D’où la nécessité d’une politique de provisionnement parfaitement
maîtrisée.
A cet égard, la seule application des critères définis par « bank Al Maghrib » ne suffit pas. La
logique même de la constitution des provisions doit être remodelée de sorte à limiter le risque
de crédit et à donner une image plus fidèle de la situation financière de la banque. A noter que
certains établissements de crédit tentent de « camoufler » l’état de leurs impayées en réduisant
leurs créances en souffrances et par suite leurs provisions, et ce afin d’accroître leur résultat et
donner, ainsi, l’image d’une organisation saine et rentable.
Cette pratique, ainsi que celle qui consiste à provisionner le risque de crédit postérieurement à
sa réalisation, peut conduire à une sous-estimation du risque de crédit.
Ayant parfaitement compris l’ampleur de l’enjeu économique et financier que représente la
gestion du risque de crédit et du contentieux, plusieurs pays ont adopté une nouvelle approche
de la politique de provisionnement. Approche plus « anticipative » qui cherche, non pas à
constater mais, à « devancer » le risque en s’armant contre toute éventualité d’insolvabilité de
l’emprunteur.
Selon cette démarche, la constitution des provisions commence dès lors que le crédit est
octroyé sans attendre la matérialisation du risque de crédit par des impayés.
La difficulté qui se pose alors est celle de l’évaluation de la provision. C’est à cette
problématique que j’essaierai de répondre à travers le présent mémoire en proposant une
méthodologie pragmatique de l’évaluation du risque de crédit, basée sur des fondements
statistiques.
Etude du risque des crédits bancaires.
10
En effet, parler du risque q’engendre « la probabilité » de défaillance d’un emprunteur nous
ramène invariablement, à parler de « modèles statistiques » d’évaluation et de gestion de ce
risque.
Par ailleurs, la complexité que revêt tout le processus de gestion des créances, depuis l’étude
et l’acceptation des demandes de crédits jusqu’à leur dénouement ou déclassement éventuel,
rend cette tâche lourde en terme de temps et d’argent. En effet, celle-ci s’effectue, parfois de
façon manuelle ce qui, de plus, augmente les risques d’erreurs.
Dès lors, la mise en place d’un programme informatisé qui, non seulement, prendrait en
charge une partie de la gestion des dossiers de crédits, mais aussi, fournirai une information
fiable en temps record, s’impose.
La structure du présent mémoire s’impose, par conséquent, d’elle-même. Celle-ci s’articulera
autour de deux parties majeures. La première aura pour objet une description brève des
évolutions qu’a connu le secteur bancaire marocain avant de s’attarder sur les risques
spécifiques à l’activité de crédit ainsi que les procédures de contrôle interne des opérations
liées à celle-ci.
La seconde partie, quant à elle, mettre l’accent sur le modèle « statistique » de gestion
quantitative du risque de crédit et ses impacts tant au niveau comptable qu’au niveau du
contrôle de gestion.
A noter, dans un souci d’honnêteté culturelle et du respect des droits d’auteur, que ce modèle
a été développé par AFGES1 et a déjà été traité au niveau d’une thèse d’expertise comptable.
Mon apport, quant à lui, prendra la forme de l’ébauche d’un « programme » développé sur
Excel et destinée à suivre, à gérer et à contrôler les opérations d’octroi de crédit et de
provisionnement suivant la réglementation en vigueur.
Veuillez comprendre, toutefois, que cette modeste contribution n’a pas la prétention d’être
exhaustive, en ce sens que le dit programme informatique ne tient compte que des hypothèses
les plus simples et qu’il ne s’agit donc, que d’un essai de modélisation.
Par conséquent, je sollicite l’indulgence du lecteur sur les imperfections qu’il peut y relever
sachant que tout travail est perfectible.
1 Il s’agit d’une société de formation bancaire dont l’intégralité et la spécificité des séminaires couvrent les
aspects de la comptabilité, du contrôle de gestion, de l’audit de l’organisation et des systèmes d’information.
Etude du risque des crédits bancaires.

Photo de profil de ouahibs
Fiche rédigée par
ouahibs
280 téléchargements

Ce document est-il utile ?

17 / 20

Contenu de ce document de Gestion > Finance

Plan :

REMERCIEMENTS.................................................................................................................................... 3
SOMMAIRE..............................................................................................ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
INTRODUCTION......................................................................................................................................... 8
PARTIE I : L’ENVIRONNEMET BANCAIRE MAROCAN ET LES MESURES
LIMITANT LE RISQUE DE CREDIT ............................................................................... 11
CHAPITRE 1 : FONDEMENTS ET ORIENTATIONS DU SECTEUR BANCAIRE
MAROCAIN....................................................................................................................... 11
Section 1 :Les caractéristiques du secteur bancaire marocain. ...................................... 13
1. Le désencadrement du crédit. ........................................................................... 13
2. La libéralisation des taux................................................................................... 13
3. L’abandon des financements privilégiés. ......................................................... 14
4. La suppression des financements obligatoires................................................. 14
Section 2 :Les orientations de la nouvelle loi bancaire. .................................................. 14
CHAPITRE 2 : LES RISQUES SPECIFIQUES A L’ACTIVITE DE CREDIT................. 12
Section 1 : Les caractéristiques des risques spécifiques à l’activité du crédit. .............. 17
1. Sensibilité au risque de fraude. ......................................................................... 17
2. Sensibilité à la qualité de l’information............................................................ 17
3. Sensibilité au risque de décentralisation. ......................................................... 17
4. Sensibilité au risque de non détection. ............................................................. 17
5. Sensibilité au risque de la multiplicité des obligations réglementaires. ........ 18
Section 2 :Les composants du risque de crédit. ............................................................... 18
1. Le risque inhérent à la qualité du débiteur...................................................... 18
1-1. Evaluation du risque attaché au particulier. ........................................... 19
a. Historique du client. ..................................................................................... 19
b. Situation actuelle et les perspectives du débiteur......................................... 19
1-2. Evaluation du risque attaché au débiteur personne morale. ................. 19
2. Le risque lié à la prise de garanties. ................................................................. 20
3. le risque inhérent au manque de suivi................................................................................... 21
RECAPITULATIF................................................................................................................. 22
CHAPITRE 3 : MESURES LIMITANT LE RISQUE DE CREDIT .................................. 22
Sous chapitre 3 : Les mesures réglementaires. .............................................................. 23
Etude du risque des crédits bancaires.
5
Section 1 :Le ratio COOKE ou coefficient de solvabilité. .............................................. 25
1. Modalités de calcul du ratio de solvabilité. .................................................. 25
1.1 Analyse technique du numérateur : Les fonds propres nets...................... 26
1.2 Analyse technique du dénominateur : les risques pondérés....................... 26
a. Les engagements figurant au bilan............................................................... 27
b. Les engagements hors bilan ou les crédits par signature ............................. 29
2. Analyse critique du ratio Cooke. ...................................................................... 30
2.1 Au niveau des risques : .................................................................................... 30
2.2 Au niveau des pondérations : ........................................................................ 30
Section 2 :Le coefficient de division des risques.............................................................. 32
1. Caractéristiques.................................................................................................. 32
2. Analyse critique des critères du coefficient de division des risques. ............. 33
Section 3 :Les nouvelles règles de provisionnement des créances en souffrance............ 34
1. Critères de classification des créances en souffrance...................................... 34
1.1. Tableau synoptique des critères de classification des créances.............. 34
1.2. Règles complémentaires applicables à l’ensemble des créances en
souffrance................................................................................................................ 34
2. Analyse critique des critères de classification des créances en souffrance. .. 35
3. Couverture et provisionnement des créances en souffrance. ......................... 36
3.1 Les taux de provision. .................................................................................... 37
3.2 Modalités de constitution de provisionnement. ........................................... 37
3.3 Analyse critique des nouvelles règles de provisionnement. ........................ 39
Section 4 :Les restructurations et les fonds de garantie. ................................................. 40
1. les règles de sauvegarde relatives aux établissements de crédit..................... 41
1.1 L’obligation d’information............................................................................ 41
1.2 La mise en oeuvre d’un plan de redressement. ............................................ 41
1.3 L’appel au soutien des principaux actionnaires. ......................................... 42
1.4 La désignation d’un administrateur provisoire........................................... 42
1.5 Le fonds collectif de Garantie des Dépôts. ................................................... 42
1.6 Le mécanisme collectif de soutien financier................................................. 42
2. La mise à niveau et la restructuration des entreprises. .................................. 43
2.1 Le programme de mise à niveau. .................................................................. 43
a. L’assistance à l’entreprise. ........................................................................... 43
b. La restructuration financière. ....................................................................... 43
c. Les mesures d’accompagnement.................................................................. 44
2.2 Le traitement des difficultés de l’entreprise. ............................................... 45
a. Les procédures de prévention. ............................................................................................. 45
RECAPITULATIF...................................................................................................................................... 48
Sous chapitre 3 : Les mesures préventives adoptés par les banques marocaines : Le
contrôle interne. ............................................................................................................... 48
Section 1 :Organisation interne de la fonction d’octroi des crédits. ............................... 51
Etude du risque des crédits bancaires.
6
1. Définition des responsabilités............................................................................ 51
2. Séparation des tâches. ........................................................................................ 51
Section 2 :Le système d’information. ............................................................................... 52
1. Des dossiers de qualité. ...................................................................................... 52
2. Un système informatique adéquat. ................................................................... 53
Section 3 :Le suivi des créances....................................................................................... 53
1. Le suivi du risque client. .................................................................................... 53
2. Une fonction contentieuse efficace. ................................................................... 54
Sous chapitre 3 : Appréciation de l’étude d’un certain nombre de dossier de crédits. .. 54
Section 1 :Appréciation de la procédure interne de la banque........................................ 56
1. Rappel de la méthodologie à suivre :................................................................ 56
a. L’étude faite par le crédit men respecte t’elle la procédure de contrôle interne
de l’établissement ? .................................................................................................. 56
b. Vérification des garanties retenues (qui figurent dans le dossier des garanties)
………………………………………………………………………………...57
c. Vérification de l’autorisation du crédit : .......................................................... 58
2. Conclusions sur les travaux............................................................................... 60
Section 2 :Identification et reclassement des créances en souffrance :........................... 60
Section 3 :Contrôle des ratios permettant de mesurer le taux de couverture des risques
de contrepartie clientèle : ................................................................................................ 61
RECAPITULATIF...................................................................................................................................... 62
PARTIE II : PROPOSITION DE LA GESTION QUANTITATIVE DU RISQUE DE
CREDIT BANCAIRE ET MODELISATION INFORMATIQUE. .................................. 62
CHAPITRE 1 :LA GESTION QUANTITATIVE DU RISQUE DE CREDIT BANCAIRE..ERREUR ! SIGNET
NON DEFINI.
Section 1 :Présentation de la méthode statistique d’évaluation du risque de crédit. ...... 66
1. Principaux paramètres de calcul. ..................................................................... 66
1.1 l’exposition au risque de crédit. .................................................................... 66
1.2 Les lois de probabilité. ................................................................................... 67
1.3 Les problèmes d’estimation........................................................................... 70
2. Application au risque de crédit. ........................................................................ 72
1.1 Mesure du risque de défaut. .......................................................................... 72
1.2 Exposition au risque de crédit....................................................................... 73
a. Profil temporaire d’exposition au risque...................................................... 73
Etude du risque des crédits bancaires.
7
b. Impact des garanties. .................................................................................... 73
c. Portefeuille de risques homogènes............................................................... 74
3. Le risque de crédit d’un portefeuille diversifié. .............................................. 74
3.1 Source de connaissance des corrélations....................................................... 74
3.2 Mesure des corrélations. ................................................................................ 75
a. Définition de la covariance. ......................................................................... 75
b. Définition de coefficient de corrélation. ...................................................... 76
c. Matrice de Variance-Covariance..................................................................77
3.3 Analyse quantitative des corrélations............................................................ 77
a. Volatilité d’une somme de variables aléatoires............................................ 78
b. Portefeuille et effet de diversification. ......................................................... 79
Section2 :Apports de la gestion quantifiée du risque de crédit........................................ 81
1. Impact au niveau du contrôle de gestion.......................................................... 81
1.1 Fonds propres normatifs. .............................................................................. 81
1.2 Allocation des fonds propres. ........................................................................ 82
a. Impact des corrélations................................................................................. 82
b. Calcul d’allocation exacte. ...........................................................................83
c. Coût du risque moyen. ................................................................................. 83
2. Impact au niveau comptable. ............................................................................ 84
2.1 Comptabilisation du risque moyen : conditions et risques......................... 85
2.2 Problème soulevé par la réalisation du risque............................................. 87
CHAPITRE 2 : MODELISATION DE LA GESTION DU RISQUE DE CREDIT ........... 89
Section 1:Hypothèses de base .......................................................................................... 91
1. critères de déclassement des dossiers de crédit. .............................................. 91
2. Critères de provisionnement. ............................................................................ 91
3. Evaluation des garanties.................................................................................... 91
4. Critères de la cotation des clients...................................................................... 92
5. Critères concernant les conditions de crédit.................................................... 93
6. Critères retenus pour l’évaluation du risque crédit........................................ 93
Section 2 :Utilisation du programme. .............................................................................. 94
1. Fichier client. ...................................................................................................... 94
a. Sommaire. ........................................................................................................94
b. Renseignements généraux. ...............................................................................95
c. Situation financière de l’entreprise cliente....................................................... 97
d. Cotation de l’entreprise cliente. ....................................................................... 98
e. Conditions et Tableau d’amortissement du crédit............................................ 99
f. Déclassement et provisionnement.................................................................... 99
g. Evaluation du risque de crédit.......................................................................... 99
2. Portefeuille global............................................................................................. 101
a. Liste des clients. ............................................................................................. 101
b. Evaluation du risque....................................................................................... 101
3. Exemple d’utilisation.................................................................................................................... 103
CONCLUSION.....................................................................................................................


29 commentaires


djidey
djidey
Posté le 18 mars 2016

adil

 

djidey
djidey
Posté le 18 mars 2016

bien

 

fatimafaty
fatimafaty
Posté le 8 mars 2016

Mrc

fatimafaty
fatimafaty
Posté le 8 mars 2016

Merci 

zimoum90
zimoum90
Posté le 8 févr. 2016

Merci

zimoum90
zimoum90
Posté le 8 févr. 2016

Merci

TLG
TLG
Posté le 30 janv. 2016

Merci pour ce partage.

zeniceluffy
zeniceluffy
Posté le 10 janv. 2016

tres bon dans l'ensemble

zeniceluffy
zeniceluffy
Posté le 10 janv. 2016

bien fais

zeniceluffy
zeniceluffy
Posté le 10 janv. 2016

tres bon 

Josephz
Josephz
Posté le 29 déc. 2015

googgoo

Josephz
Josephz
Posté le 29 déc. 2015

sys bancaire

NOUR123456
NOUR123456
Posté le 11 déc. 2015

je vous félicite

NOUR123456
NOUR123456
Posté le 11 déc. 2015

bonne initiative

NOUR123456
NOUR123456
Posté le 11 déc. 2015

bien fait

chafik24
chafik24
Posté le 12 mai 2015

good

chafik24
chafik24
Posté le 12 mai 2015

merci

hafido
hafido
Posté le 24 avr. 2015

tres bn rapport

wiwi1993
wiwi1993
Posté le 6 avr. 2015

un très bon document

domino1920
domino1920
Posté le 26 mars 2015

cooooool

hadjiamel
hadjiamel
Posté le 23 févr. 2015

merci bien

hadjiamel
hadjiamel
Posté le 23 févr. 2015

bien

ariyan
ariyan
Posté le 30 déc. 2012

ce document est de grande utilité pour les étudiants désirant des informations ayant trait aux risques bancaires.Peu de documents traitent ce genre de problèmes.Les risques sont nombreux et mettent nos banques en difficulté.Les banquiers doivent être vigilants en cette période de crise.

nazkagh
nazkagh
Posté le 27 août 2012

un document de grande utilité surtout pour les étudiants qui cherche à trouver des informations pointus sur la gestion des risques bancaires,et à travers ce document on découvre comment se fait la gestion des risques au Maroc de plus on peut exploiter ce plan pour réorganiser un peu nos idées sur la démarche à suivre pour aborder le sujet

afafeencg
afafeencg
Posté le 8 juin 2012

un très bon document , très riche en informations et traite un sujet d'actualité,la gestion des risques bancaires est un point très intéressant voire meme très important qui permet aux banquiers de faire des préventions pour éviter tout type de riques et aussi de mettre en place des actions correctives en cas des risques.

ghodi555
ghodi555
Posté le 2 avr. 2012

ce mémoire traite d'un poblème important en finace, dans la mesure ou la banque de part sa fonction collecte les dépots du public en fin de les octroyer à la clientèle sous forme de crédit, ainsi elle se saurait mener à bien son activité en sauvegardant les intéret des déposants sans une evaluation au préalable du risque inhérant à l'activité de crédit

mimine455
mimine455
Posté le 1 avr. 2012

thème d'actualité tres interessant Le risque de crédit est très important pour les banques, les émetteurs d’obligations et leurs investisseurs. Il est soumis à la fois aux cycles économiques Si l'ouverture de crédit est définie par le Code de commerce comme étant « l'engagement de la banque de mettre des moyens de paiement à la disposition du bénéficiaire ou de tiers désigné par lui, à concurrence d'une certaine somme d'argent », la plupart des auteurs, en définissant le crédit, se réfèrent à son étymologie credere qui veut dire croire, faire confiance. La confiance que le prêteur a en l'emprunteur est donc la base de toute opération de crédit.

gouotio
gouotio
Posté le 9 nov. 2011

ce mémoire traite d'un poblème important en finace, dans la mesure ou la banque de part sa fonction collecte les dépots du public en fin de les octroyer à la clientèle sous forme de crédit, ainsi elle se saurait mener à bien son activité en sauvegardant les intéret des déposants sans une evaluation au préalable du risque inhérant à l'activité de crédit

pinkyange
pinkyange
Posté le 8 mai 2011

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte