Budget de production

Budget de production

Publié le 16 mars 2011 - Donne ton avis

Le budget de production découle du budget de vente. Sa construction demande d’élaborer un plan de production a court terme, de le valoriser, et de le ventiler par unité d’exploitation ou centre. La budgétisation s’établis a partir des couts préétablis. D’après le PCG , un couts préétablis et un cout calculé apriori pour chiffré les mouvement en quantités et en valeurs en vue de faire apparaitre distinctement les écarts entre les charge réelles.
Photo de profil de simba08
Fiche rédigée par
simba08
63 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Contenu de ce document de Gestion > Finance

Plan :

Définition La structure de budget de production Le passage du programme des ventes au plan de production 1. La détermination des besoins en HM et MOD 2. Les ajustements possible La budgétisation des centres de production 1. Détermination des couts préétablis

7 commentaires


mayaboutia
mayaboutia
Posté le 8 oct. 2015

merci

 

 

mayaboutia
mayaboutia
Posté le 8 oct. 2015

merci

 

mayaboutia
mayaboutia
Posté le 8 oct. 2015

bon

 

ACHRAF 01
ACHRAF 01
Posté le 28 juin 2015

Connaître les principales composantes de la gestion financière à CT | Maîtriser les principales formes de financement et de placement à court terme | Connaître les principales caractéristiques de la gestion de trésorerie au jour le jour | Comprendre quels sont les divers éléments influant le coût des opérations bancaires | Savoir calculer le coût réel des principaux financements à court terme | Savoir appréhender les relations avec le banquier

amina2
amina2
Posté le 7 mai 2015

e polygone OABCD représente les régions des solutions(x ; y) admissibles, autrement dit tous point à l'intérieur de ce polygone est un programme de production qui vérifie les contraintes.

Les sommets du polygone sont des solutions particulières :

A (80 ; 0) ; B (18 ; 108) ; C (50 ; 60) ; D (80 ; 0).

 

2) détermination du programme de maximisation de bénéfices

Il importe maintenant de déterminer parmi les solutions admissibles celle qui maximise la fonction économique du problème : 350x + 250y = Z.

Pour déterminer cet optimum, on trace une droite (D) : 350x+250y=0 correspondant à la fonction économique Z puis on la déplace parallèlement à elle-même jusqu'à ce qu'elle garde un point dans la zone d'acceptabilité.

On remarque que le point C correspond à l'optimum économique recherché, donc le bénéfice maximum est de (350 .50) + (250.60) = 32500.

Remarque : la méthode graphique ne peut être utilisée si le programme comporte plus que deux variables. Dans ce cas on recourt à la méthode du simplex.

2. Ajustement de la production :

Lorsque les solutions de productions trouvées ne sont pas satisfaisantes (soit que les prévisions de ventes ne sont pas atteintes, soit que les contraintes de fabrication ne sont pas suffisamment saturées), on peut procéder à deux types d'ajustement :

Dans un premier temps on ajuste en jouant sur les variables de productions, si les incompatibilités subsistent, on pourra dans un second lieu instaurer une régulation dans le temps entre production et ventes.

2.1 Ajustement par action sur les variables de la production :
Dans cas, on peut envisager plusieurs actions parmi lesquelles on peut citer :

§ Faire varier le volume des facteurs de production qui peuvent être modifié à court terme exemple : acheter plus de matières premières, recruter des ouvriers temporaires....

§ Modifier les conditions d'emploi de ces facteurs exemple : recours aux heures supplémentaires, faire fonctionner les machines avec plusieurs équipes, changer la qualité des inputs, organiser mieux les ateliers.....

2.2 Ajustement de la production à la demande :

Quatre choix s'offrent à l'entreprise :

§ Réguler l'activité commerciale en mettant en oeuvre une politique de prix adéquate exemple : en basses saisons, l'entreprise réduit ses prix et participe à des foires promotionnelles pour augmenter ses ventes ;

§ Calquer le programme de production sur le programme des ventes, cela suppose que l'entreprise a un fort potentiel de production capable de répondre à n'importe quelle demande. Ce choix a l'avantage de faire des économies de stock (quasi absent), cependant il généré des coûts de chômage

Résultant de la sous activité en basses saisons ;

§ Laisser évoluer programmes de production et de stockage selon leurs propres logiques et réguler par une politique de stockage les produits réalisé ;

§ Recourir à la sous-traitance pour éviter des investissements en matériaux de production qui répondraient à une surchauffe de la demande et resteraient inexploités par la suite.

3. Budgétisation de la production :

Cette phase se décompose en deux parties :

§ La valorisation du programme adopté,

§ La ventilation du budget qui en résulte par centre de responsabilité et par période.

3.1 La valorisation du programme de production :

Valoriser un programme de production c'est calculer son coût. Celui-ci est habituellement constitué de :

§ Charges directes qui sont directement affectés au coût de produc*

 

amina2
amina2
Posté le 7 mai 2015

e polygone OABCD représente les régions des solutions(x ; y) admissibles, autrement dit tous point à l'intérieur de ce polygone est un programme de production qui vérifie les contraintes.

Les sommets du polygone sont des solutions particulières :

A (80 ; 0) ; B (18 ; 108) ; C (50 ; 60) ; D (80 ; 0).

 

2) détermination du programme de maximisation de bénéfices

Il importe maintenant de déterminer parmi les solutions admissibles celle qui maximise la fonction économique du problème : 350x + 250y = Z.

Pour déterminer cet optimum, on trace une droite (D) : 350x+250y=0 correspondant à la fonction économique Z puis on la déplace parallèlement à elle-même jusqu'à ce qu'elle garde un point dans la zone d'acceptabilité.

On remarque que le point C correspond à l'optimum économique recherché, donc le bénéfice maximum est de (350 .50) + (250.60) = 32500.

Remarque : la méthode graphique ne peut être utilisée si le programme comporte plus que deux variables. Dans ce cas on recourt à la méthode du simplex.

2. Ajustement de la production :

Lorsque les solutions de productions trouvées ne sont pas satisfaisantes (soit que les prévisions de ventes ne sont pas atteintes, soit que les contraintes de fabrication ne sont pas suffisamment saturées), on peut procéder à deux types d'ajustement :

Dans un premier temps on ajuste en jouant sur les variables de productions, si les incompatibilités subsistent, on pourra dans un second lieu instaurer une régulation dans le temps entre production et ventes.

2.1 Ajustement par action sur les variables de la production :
Dans cas, on peut envisager plusieurs actions parmi lesquelles on peut citer :

§ Faire varier le volume des facteurs de production qui peuvent être modifié à court terme exemple : acheter plus de matières premières, recruter des ouvriers temporaires....

§ Modifier les conditions d'emploi de ces facteurs exemple : recours aux heures supplémentaires, faire fonctionner les machines avec plusieurs équipes, changer la qualité des inputs, organiser mieux les ateliers.....

2.2 Ajustement de la production à la demande :

Quatre choix s'offrent à l'entreprise :

§ Réguler l'activité commerciale en mettant en oeuvre une politique de prix adéquate exemple : en basses saisons, l'entreprise réduit ses prix et participe à des foires promotionnelles pour augmenter ses ventes ;

§ Calquer le programme de production sur le programme des ventes, cela suppose que l'entreprise a un fort potentiel de production capable de répondre à n'importe quelle demande. Ce choix a l'avantage de faire des économies de stock (quasi absent), cependant il généré des coûts de chômage

Résultant de la sous activité en basses saisons ;

§ Laisser évoluer programmes de production et de stockage selon leurs propres logiques et réguler par une politique de stockage les produits réalisé ;

§ Recourir à la sous-traitance pour éviter des investissements en matériaux de production qui répondraient à une surchauffe de la demande et resteraient inexploités par la suite.

3. Budgétisation de la production :

Cette phase se décompose en deux parties :

§ La valorisation du programme adopté,

§ La ventilation du budget qui en résulte par centre de responsabilité et par période.

3.1 La valorisation du programme de production :

Valoriser un programme de production c'est calculer son coût. Celui-ci est habituellement constitué de :

§ Charges directes qui sont directement affectés au coût de produc

brantek
brantek
Posté le 29 mars 2015

flash sur le budget de production

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte