L’opinion a-t-elle nécessairement tort ?

L’opinion a-t-elle nécessairement tort ?

Publié le 26 nov. 2010 - Donne ton avis
Pour la tradition philosophique notamment héritée de Platon, l’opinion est un jugement non fondé, qui avance sans preuve, qui a toujours tort. Le terme a donc ici un sens péjoratif. Pourtant on interroge l’opinion, on la sonde, on la mesure, lui reconnaissant, semble-t-il une valeur. La démocratie accorde à l’opinion publique le pouvoir de trancher, de décider. Platon lui-même reconnaît dans le Ménon une valeur pratique à l’opinion droite. Alors, est-on toujours dans son tort lorsqu’on énonce une opinion ou, au contraire, peut-il y avoir des domaines, des conditions où l’opinion aurait raison et, si oui, lesquels ? Ce qui est ici en jeu est à la fois le statut de la philosophie (qui s’est traditionnellement posée contre l’opinion) et le fondement de notre régime politique (car si l’opinion a toujours tort, la démocratie a-t-elle encore un sens ?). De prime abord, il semble bien que l’opinion ait tort, au sens où elle ne se justifie jamais pleinement. Pourtant, ne peut-on lui reconnaître un sens, d’abord au plan de la vérité, ensuite au plan pratique et politique ?
Fiche rédigée par
sorjakle
Télécharger Gratuitement45 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20
Votre document est en cours de traitement
Télécharger Gratuitement45 téléchargements

Contenu de ce document de Documents types > Bac

Plan :

I L’opinion semble avoir toujours tort. 1) L’opinion ne se justifie jamais elle-même. 2) Il faut condamner l’opinion. II L’opinion peut-elle avoir raison relativement à la vérité ? 1) La question de l’opinion droite 2) La question des vérités indémontrables. III Justification pratique et politique de l’opinion. 1) Justification pratique de l’opinion 2) Politique et opinion publique.

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte
Accéder directement au site