Pour une école du gai savoir

Pour une école du gai savoir

Publié le 17 mars 2009 - Donne ton avis

Découvrez cette publication exclusive des 4 Saisons du Revest, partenaire de Doc-etudiant.fr proposée pour la présidentielle 2007 et envoyée à des grands noms de la politique française.

Extrait
Si l'on est convaincu que la plupart des savoirs transmis sont disqualifiés parce que non vérifiables, non prouvables, ce qui fait de l'école, une église où l'on croit sur parole le maître, alors on peut tailler dans les programmes sans mauvaise conscience. Si l'on est convaincu que ce n'est pas par l'encyclopédisme - illusion d'universalisme - que l'on formera un citoyen, « un honnête homme qui, quelle que soit sa place dans la société, peut y agir dans l'intelligence de ce qu'il fait, se situer dans l'histoire des hommes et mesurer les enjeux des positions qu'il prend » (consultation nationale de 1998), mais par une pédagogie du projet, alors on peut tailler dans les programmes sans mauvaise conscience.

Une sensibilisation réussie vaut mieux qu'un apprentissage laborieux, ennuyeux où le par cœur, la pompe, le pifomètre, le collage, le copiage et le copillage, se substituent à la compréhension et à l'intelligence.
Avec les moyens dont nous disposons aujourd'hui, internet, télévision, radio, il est possible de mettre en relation les meilleurs spécialistes - vulgarisateurs pédagogues - d'un domaine et des millions d'élèves. La médiation des enseignants « spécialistes », des manuels individuels, n'est pas nécessaire.

Et qu'on ne nous présente pas les savoirs transmis comme des fondamentaux. Ce sont le plus souvent des savoirs obsolètes et mal transmis puisque mal reçus, mal compris, mal utilisés, comme le montrent avec insistance, copies du baccalauréat, mémoires d'étudiants, copies d'agrégation.
On a développé la télévision scolaire. La radio scolaire nous semble négligée. L'éducation rabelaisienne était fondée sur l'oralité. L'enseignement est oral même si les élèves prennent des notes.

Et même, s'il faut revaloriser l'écrit. L'enseignement est oral : le maître parle, affirme, argumente, démontre, répète ; l'élève questionne, répète ; maître et élève dialoguent. Comparez ce qui se passe au théâtre quand un grand texte est bien joué : la communion scène-salle, à ce qui se passe au cinéma où on mange du pop-corn, ou devant la télé où on zappe. [...]

 

Photo de profil de Les 4 saisons du Revest
Fiche rédigée par
Les 4 saisons du Revest
9 téléchargements

Ce document est-il utile ?

-- / 20

Il faut être inscrit pour télécharger un document

Crée un compte gratuit pour télécharger ce document

Je m'inscrisOU

J'ai déjà un compte

Je me connecte